Coronavirus : l’exemple britannique ?

Coronavirus : l’exemple britannique ?

 

 

Il est indéniable que l’importance de la pandémie a été très sous-estimée par Maurice Johnson à son début. On peut même dire qu’elle a été ignorée jusqu’à ce que lui-même soit victime du virus. Ensuite surtout les contaminations se sont envolées du fait du refus des pouvoirs britanniques d’envisager des mesures restrictives concernant l’ouverture des commerces et la mobilité.

 

Ainsi le Royaume-Uni est le pays le plus touché au monde ou presque proportionnellement avec 100 000 morts. Cependant Boris Johnson a pris des mesures très contraignantes depuis plusieurs semaines qui montrent un très net ralentissement de la pandémie. Il s’agirait d’un effet direct de décision très restrictive sur la mobilité interne et internationale. S’ajoutent à cela une campagne de vaccination très volontariste explique notamment LCI. Pour Corinne Gonet, médecin urgentiste en France et au Royal London Hospital, au cœur de la capitale anglaise, « à partir de la deuxième semaine de ce confinement, tout est devenu plus drastique, tandis que les arrivées depuis les trains ou les avions sont désormais beaucoup plus contrôlées », explique-t-elle à LCI.  »Si vous êtes cas contact ou que vous revenez d’un autre pays, vous recevez chaque jour un coup de téléphone pour vérifier que vous êtes bien chez vous. Avant, c’était plutôt un ou deux appels dans la semaine. »

Une vaccination massive qui produit déjà des effets ?

En outre, le Royaume-Uni est le pays d’Europe qui a démarré le plus tôt sa campagne de vaccination, dès le 8 décembre. Un mois et demi plus tard, plus de sept millions de doses ont déjà été injectées aux Britanniques, selon Our World in data, soit plus de 10% de la population. « Quasiment un million de personnes y ont déjà reçu la deuxième dose », qui confère une protection maximale, précise Corinne Gonet.

quels enseignements faut-il tirer de la situation anglaise ? « Il faut agir plus vite qu’eux », estime Philippe Amouyel. « Le couvre-feu à 18h n’a pas l’effet attendu, même le porte-parole du gouvernement le dit, et les deux précédents indicateurs de sortie du dernier confinement sont revenus dans le rouge », à savoir le nombre de cas quotidiens (plus de 20.000 en moyenne contre 5000 espérés), ainsi que le nombre de personnes admises en réanimation (plus de 3000 depuis le début de la semaine, au-dessus de l’objectif).

0 Réponses à “Coronavirus : l’exemple britannique ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol