• Accueil
  • > société
  • > États-Unis : des tribus Apaches contestent le vol de leurs terres

États-Unis : des tribus Apaches contestent le vol de leurs terres

États-Unis : des tribus Apaches contestent le vol de leurs terres

Des membres de la tribu San Carlos Apache de l’Arizona ont déposé jeudi un privilège de propriété dans le but de reprendre le contrôle des terres que le gouvernement américain

La dernière manœuvre des membres de la tribu opposés au projet demande à un tribunal de constater que le gouvernement américain a occupé illégalement la terre pendant plus de 160 ans et n’a le droit de la donner à personne.

«Les États-Unis d’Amérique ne sont pas propriétaires de cette terre», a déclaré Apache Stronghold, une organisation à but non lucratif composée d’opposants aux mines, dans un dossier judiciaire.

La mine pourrait fournir un quart de la demande américaine de cuivre si elle était développée, mais finirait par détruire la terre, connue sous le nom de Oak Flat, ou Chi’chil Bildagotee, considérée par les Amérindiens comme la patrie de divinités religieuses.

Le gisement se trouve sous une terre qui appartenait à la tribu avant l’existence des États-Unis. Un traité de 1852 entre des fonctionnaires américains et la tribu qui est toujours en vigueur a mis de côté la terre à l’usage des Apaches.

En 2014, le Congrès américain et le président de l’époque Barack Obama ont approuvé un plan visant à permettre à Rio d’échanger des terres qu’elle possède déjà contre des terres situées au-dessus du cuivre, avec la mise en garde que l’échange ne pourrait pas avoir lieu avant la publication d’une étude environnementale. L’administration Trump sortante prévoit de publier cette étude vendredi, ouvrant la voie à l’échange dans les 60 jours.

Les membres de la tribu ont également déposé une plainte pour bloquer la publication de l’étude.

Le privilège est essentiellement une prochaine ligne de défense si cette poursuite échoue. L’année dernière, la Cour suprême des États-Unis a confirmé les traités fonciers du XIXe siècle entre les tribus de Washington et de l’Oklahoma, un précédent qui pourrait renforcer la demande de privilège des Apaches.

Rio a promis de demander le consentement de la tribu pour la mine. Même si Rio prenait le contrôle des terres, l’entreprise a toujours besoin de permis fédéraux, un processus que les deux parties reconnaissent pourrait prendre des années.

0 Réponses à “États-Unis : des tribus Apaches contestent le vol de leurs terres”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol