Nouvelle-Zélande : attaque informatique de la Banque centrale

Nouvelle-Zélande : attaque informatique de la Banque centrale

 

Une attaque très grave de la Banque centrale de Nouvelle-Zélande par des pirates informatiques aujourd’hui encore non identifiés. On pense évidemment au service d’espionnage russe ou chinois. L’objectif est souvent de déstabiliser les économies et la démocratie des pays visés. L’Australie par exemple subit de nombreuses attaques de la part des Chinois quant à la Russie elle attaque un peu tous azimuts.  Il serait temps que l’ONU se préoccupe de ces piratages et mette  en place des mesures de contrôle et de répression. Pour l’instant cette question centrale n’est même pas à l’ordre du jour.

 

Un service tiers de partage de fichiers utilisé par la banque centrale pour partager et stocker certaines informations sensibles a fait l’objet d’un accès illégal, a indiqué la banque dans un communiqué.

Le gouverneur de la RBNZ, Adrian Orr, a déclaré que la violation avait été contenue, mais a ajouté qu’il faudrait du temps pour comprendre toutes les implications de cette violation.

« La nature et l’étendue des informations potentiellement accessibles sont encore en cours de détermination, mais elles peuvent inclure des informations commercialement et personnellement sensibles », a déclaré Orr dans un communiqué.

En août, l’opérateur de la bourse néo-zélandaise a été touché par des cyberattaques. InPhySec, une société de cybersécurité indépendante chargée d’examiner les cyberattaques, a déclaré que le volume, la sophistication et la persistance des attaques étaient sans précédent pour la Nouvelle-Zélande.

Dans un rapport sur la stabilité financière de novembre 2019, la RBNZ a averti que la fréquence et la gravité des incidents de cybersécurité étaient à la hausse en Nouvelle-Zélande.

En février de l’année dernière, la banque a déclaré dans un rapport que le coût attendu des cyberincidents pour le secteur bancaire et des assurances se situait entre 80 millions de NZD (58 millions de dollars) et 140 millions de NZD par an.

«Des événements plus extrêmes ont une faible probabilité mais sont toujours plausibles», a déclaré la banque dans ce rapport.

0 Réponses à “Nouvelle-Zélande : attaque informatique de la Banque centrale”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol