États-Unis : la liste noire des entreprises chinoises s’allonge

États-Unis : la liste noire des entreprises chinoises s’allonge

La liste publiée par le département américain du Commerce comprend 77 entreprises et filiales, dont 60 sont chinoises. Le département du Commerce précise que la présence de SMIC sur cette liste “découle de la doctrine chinoise de fusion militaro-civile (MCF) et de preuves d’interactions entre SMIC et des entités préoccupantes au sein du complexe militaro-industriel chinois”.

Outre DJI, premier fabricant mondial de drones, AGCU Scientech, China National Scientific Instruments and Materials, et Kuang-Chi Group y figurent également pour avoir permis “des violations des droits de l’homme à grande échelle en Chine grâce à une collecte et à une analyse génétiques abusives ou à une surveillance de haute technologie”.

L’administration Trump a souvent utilisé cette liste – où figuraient déjà plus de 275 entreprises et filiales (dont Huawei) basées en Chine – pour s’attaquer aux groupes chinois stratégiques.

L’inclusion sur la liste des entités oblige à demander une licence spéciale au département du Commerce avant qu’un fournisseur américain puisse lui envoyer des équipements essentiels, l’administration Trump tentant ainsi de limiter l’accès des entreprises chinoises aux technologies américaines pour la fabrication de puces.

0 Réponses à “États-Unis : la liste noire des entreprises chinoises s’allonge”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol