« Motiver les épargnants à relancer l’économie »!

« Motiver les épargnants à relancer l’économie »!

Un défi de taille que lance l’économiste Stéphanie Villers qui estime, dans une tribune au « Monde » qu’étant donné les marges budgétaires étroites du gouvernement, il faut inciter les ménages à consommer plus tout en fléchant leurs dépenses vers l’économie responsable et locale et orienter l’épargne restante vers le financement des entreprises de demain. Le problème est surtout de savoir si la confiance sera au rendez-vous pour convaincre les intéressés.

 

Tribune.

Il est difficile d’évaluer les désastres économiques de cette pandémie. Les prêts garantis par l’Etat (PGE) ont permis à une majorité d’entreprises de passer la première vague. Pour la seconde, le choc risque d’être insurmontable pour nombre d’entre elles. Les PGE ne peuvent pas tout. En effet, comment rembourser des emprunts quand les carnets de commandes se contractent invariablement ? Alors que faire ? Quelles mesures de très court terme peuvent éviter le pire ?

Des subventions pourraient permettre aux entreprises de garder la tête hors de l’eau. Mais, la France ne dispose pas de marges de manœuvre nécessaires pour offrir ces aides à grande échelle. Seuls les pays qui ont dégagé auparavant des excédents budgétaires peuvent se permettre, aujourd’hui, d’abonder les comptes d’exploitation des entreprises privées.

Une balle dans le pied

Après le passage de la deuxième vague, l’Etat va se retrouver sans réelle marge financière, ses caisses demeureront durablement vides. Le déficit public va atteindre plus de 10 % du produit intérieur brut (PIB) en 2020. Rappelons que le retour à l’équilibre budgétaire a été constamment annoncé, pourtant jamais atteint. L’Etat devra donc composer avec une nouvelle variable, l’épargne des Français pour financer l’économie de demain. Certains évoquent la nécessité de taxer ces liquidités pour rembourser une partie de la dette française ou pour qu’elles soient redistribuées.

Néanmoins, l’overdose fiscale exprimée notamment au travers du mouvement des « gilets jaunes » et la récession que nous sommes en train de subir, empêchent pour l’instant d’envisager cette issue. Jusqu’à la prochaine élection présidentielle, l’épargne sera « épargnée » de toute pression fiscale.

 

Lors du premier confinement, les épargnants français ont mis de côté 27 % de leur revenu disponible brut (contre 14 % en moyenne). En fin d’année, le gouvernement a de nouveau instauré des mesures de confinement pour limiter l’engorgement des hôpitaux. Elles déboucheront sur les mêmes conséquences. Ce qui n’a pas été acheté durant la fermeture des commerces ne sera pas dépensé ensuite, contrairement à ce qu’imaginait le gouvernement en garantissant la sauvegarde des revenus des ménages.

Avec les commerces non essentiels fermés, l’économie française s’est tiré une balle dans le pied en faisant la part belle aux mastodontes du numérique, Amazon en tête. L’épargne des Français va de nouveau progresser. Une grande partie de ces liquidités risquent de stagner dans les comptes courants ou dans l’épargne réglementée très peu rémunérée.

style=’box-sizing: inherit;font-size:1.6rem’ v:shapes= »_x0000_i1025″>

0 Réponses à “« Motiver les épargnants à relancer l’économie »!”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol