• Accueil
  • > société
  • > Léna Situations : «147 PAGES DE VIDE, 19 EUROS 50 DE PERDUS» d’après l’insignifiant mondain Frédéric Beigbeder

Léna Situations : «147 PAGES DE VIDE, 19 EUROS 50 DE PERDUS» d’après l’insignifiant mondain Frédéric Beigbeder

Léna Situations : «147 PAGES DE VIDE, 19 EUROS 50 DE PERDUS» d’après l’insignifiant mondain Frédéric Beigbeder

 

Il est clair que le Figaro nous a habitué à des critiques littéraires non seulement enrichissantes mais également très pertinentes. Il y a évidemment toujours des exceptions notamment celle de l’insignifiant mondain Frédéric Beigbeder, qui passe sans doute davantage de temps dans les médias et les soirées parisiennes qu’à écrire. On serait d’ailleurs bien en peine de citer un livre un peu significatif de l’intéressé.

Pourtant Frédéric Beigbeder supposé écrivain, assassine littéralement le succès du livre de l’influenceuse de Frédéric Beigbeder. On se demande ce qui justifie une telle rancœur à l’égard d’un livre qui ne se veut nullement à caractère littéraire mais simplement une espèce de guide avec des recettes de comportements pour les jeunes. À ce compte Frédéric Beigbeder pourrait aussi assassiner les livres gastronomiques à succès. D’autant que Frédéric Beigbeder est sans doute à la littérature ce que McDo est à la gastronomie.

Certes on connaît la problématique des influenceurs (financés par la pub) et leur rôle dans la société surtout chez les jeunes. Pour autant assassiner  avec une telle vigueur un ouvrage révèle la rancœur et l’insignifiance d’un Frédéric Beigbeder. Après avoir conquis Youtube, Instagram et TikTok, l’influenceuse Lena Situations s’est lancée dans l’édition. Une idée qui n’a pas dpnc beaucoup plu à Frédéric Beigbeder.

«Léna Situations est le pseudonyme de Léna Mahfouf. Sans doute un hommage inconscient à Jean-Paul Sartre qui publia chez Gallimard dix tomes de Situations entre 1947 et 1976, mais en caractères plus petits.» Ainsi commence la chronique de Frédéric Beigbeder.

Dans «Autobiographie d’une inconnue célèbre», publié dans Le Figaro ce 6 novembre, l’écrivain et critique littéraire s’est intéressé au nouveau phénomène de l’édition : Léna Situations.

A 22 ans, cette Youtubeuse connue pour filmer son quotidien a sorti «Toujours plus, + = +»Le livre, paru chez Robert Laffont le 24 septembre, donne des conseils pour rester positif. Résultat : 22 500 exemplaires vendus en une semaine. Léna Situations affiche des scores semblables à ceux de Ken Follet. Sauf que lui écrit des best-sellers depuis 30 ans.

Pour Frédéric Beigbeder, cette nouvelle tendance n’a rien d’admirable : «Entre l’Être et le Néant, Léna Situations privilégie plutôt la seconde option.»

Il reproche à l’influenceuse «un unique message, martelé à chaque page», un «style écoeurant de démagogie» et «une inculture assumée».

Beigbeder résume en écrivant que «Toujours plus» constitue, selon lui, «147 pages de vide» et «19 euros 50 de perdus».

Le discours n’a pas du tout plu au public de Léna Situations. Les abonnés de l’influenceuse, soit 1,6 million de personnes sur sa chaîne Youtube, 2,4 millions sur son compte Instagram et 1,3 millions sur TikTok, reprochent à Beigbeder de s’en prendre plus à la jeune femme qu’à son livre.

Fredo il a tellement le seum qu’une nana comme Léna (càd jeune et issue de la génération réseaux sociaux) soit numéro 1 des ventes de livres depuis un mois qu’il s’est dit qu’il allait la défoncer gratos dans Le Figaro !

Comme dirait Greta : Chill Fredo, Chill ! pic.twitter.com/22xGSvTTu9

— Emilie_Martinoff (@EmilieMrt) November 7, 2020

Plus particulièrement, la remarque de Beigbeder sur « l’inculture assumée » de Léna Situations a fait bondir les internautes.

Beigbeder qui cite le plus possible de noms propres pour se poser en père-morale-rigueur-culture et nous faire oublier qu’il n’était pas capable d’écrire une chronique correcte pour France Inter et qu’on le connaît surtout pour ses soirées et ses sniffages de coke en public : lol https://t.co/pIHIWeCEkp

— Laélia Véron (@Laelia_Ve) November 7, 2020

La militante et journaliste Rokhaya Diallo a d’ailleurs qualifié de sexiste le texte de Beigbeder, qui traduit selon elle «de la jalousie doublée d’aigreur et teintée de ce sexisme qui méprise les productions féminines».

Quant à Léna Situations, elle a répliqué comme à son habitude : via les réseaux sociaux, et avec humour.

je lui dois de l’argent ou quoi? https://t.co/HkVvVAzEZt

— lena situations (@lenasituations) November 7, 2020

0 Réponses à “Léna Situations : «147 PAGES DE VIDE, 19 EUROS 50 DE PERDUS» d’après l’insignifiant mondain Frédéric Beigbeder”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol