Conseil de défense sanitaire : du bidon

Conseil de défense sanitaire : du bidon

 

Sémantiquement,  on peut évidemment comprendre la nécessité de recourir à un conseil de défense concernant le champ militaire et plus généralement la sécurité du pays. C’est beaucoup plus discutable concernant la situation sanitaire. Cela d’autant plus qu’on dispose déjà de multiples instances nationales chargées de veiller et de conseiller le gouvernement. Un gouvernement qui a aussi créé un comité scientifique derrière lequel il s’abrite le plus souvent pour dissimuler une politique très hésitante.

 Ce conseil de défense sanitaire ne se justifie pas, il ne fait pas preuve de compétence particulière et permet simplement de s’affranchir des règles de droit pour  imposer des mesures restrictives au demeurant contradictoires et souvent inefficaces. À ce compte, on pourrait aussi créer un conseil de défense dans tous les champs régaliens du gouvernement.

Dans l’ordre il faudrait sans doute un conseil de défense économique compte tenu de l’écroulement de l’activité française prévue à 11 % en 2020 soit à peu près le double de l’Allemagne. Il conviendrait aussi de mettre en place un conseil de défense de l’éducation eu égard à la déliquescence des niveaux scolaires et au laxisme général qui caractérise l’école française. Un conseil de défense des finances serait aussi utile puisque l’endettement de la France va atteindre le chiffre record de 120 % du PIB et qu’évidemment personne ne sait comment on va amortir et quand cette énorme dette qui enfle sans toujours être très justifié. Manquerait plus qu’un conseil de défense écologique avec des citoyens tirés au hasard, enfin presque, pour imposer les mesures les plus inefficaces, les plus coûteuses et les plus utopiques.

Bref bien d’autres conseils de défense seraient nécessaires pour tenter de résoudre les problèmes du pays. Du coup, on pourrait faire l’économie du Parlement et d’une façon générale de toutes les instances intermédiaires compétentes. Bref les conseils de défense pourraient remplacer le conseil des ministres, le parlement et les institutions judiciaires dont il est vrai qu’elles n’ont pas non plus fait preuve d’une grande efficience surtout dans les champs prioritaires que sont l’économie, la crise sanitaire où le terrorisme.

 

0 Réponses à “Conseil de défense sanitaire : du bidon”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol