• Accueil
  • > politique
  • >  » Biden : condamné à une politique bienveillante et rassurante »

 » Biden : condamné à une politique bienveillante et rassurante »

« Biden : condamné à une politique bienveillante et rassurante »

 

 

Pour le politologue américain, John Zogby, fondateur et dirigeant de l’entreprise de sondages et d’analyse stratégique Zogby Analytics-The Zogby Poll, Joe Biden a « le tempérament et l’empathie pour transcender le tribalisme qui caractérise aujourd’hui la vie politique américaine ». ( Interview dans l’opinion)

 

Comment Joe Biden doit-il gérer sa période de transition ?

Il doit se montrer calme, rassurant et contrôler les événements. Il faut qu’il adopte l’approche d’Abraham Lincoln après la guerre civile (12 avril 1861-13 mai 1865) : «  Sans malveillance à l’égard de quiconque, avec bienveillance pour tous » pour reprendre ses mots, lors du discours d’intronisation de son second mandat, le 4 mars 1865. Commence maintenant le processus de rencontres avec les leaders du Congrès des deux partis. Quant aux supporteurs de la droite dure de Donald Trump, je ne crois pas qu’il puisse faire quoi que ce soit avec eux si ce n’est les isoler. Ce serait bien pour lui de commencer publiquement à s’entourer de gens de la génération des millenials, que cela soit dans son cabinet et parmi ses proches conseillers.

Peut-on s’attendre à d’autres surprises comme celle qui verrait des délégués du collège électoral de certains Etats s’affranchir du vote comme cela s’est passé avec une dizaine d’entre eux (dont huit démocrates) en 2016 ?

Des délégués peuvent changer leur vote mais ils se doivent en théorie d’être loyal à leur parti et à ses dirigeants. Vu l’antipathie générale des démocrates à l’égard de Donald Trump, il y a peu de chances que cela se reproduise.

La Cour suprême des Etats-Unis peut-elle changer des résultats ?

C’est difficile d’imaginer que la Cour suprême soit impliquée dans cette élection car il n’y a aucune preuve que des droits civiques aient été violés ou que des lois aient été enfreintes lors du scrutin présidentiel. Les Etats ont le pouvoir de gérer les élections qui se déroulent chez eux.

Même si Donald Trump reconnaît sa défaite, comment va-t-il pouvoir gouverner avec une majorité plus faible que prévu à la Chambre des représentants et le Sénat contrôlé par l’opposition républicaine ?

Il peut passer outre les dirigeants du Congrès et tranquilliser les modérés des deux partis en leur expliquant qu’il a un programme à faire appliquer. Le travail qui l’attend n’est pas facile mais il doit agir rapidement pour s’assurer le plus d’appui bipartisan possible.

Ne risque-t-il pas alors de s’aliéner l’aile progressiste du parti démocrate ?

Il devra inclure des républicains au sein de son cabinet tout comme des supporteurs de Bernie Sanders et d’Elizaberh Warren, quitte à les inclure eux-mêmes dans son équipe.

Y a-t-il des inquiétudes aux Etats-Unis quant à la santé de Joe Biden ? Il semble avoir eu quelques absences durant cette campagne…

Les sondages à la sortie des urnes ont montré que les électeurs n’étaient inquiets ni de sa santé physique, ni de sa santé mentale. Mais il devra montrer régulièrement qu’il est à la fois en forme et solide.

 

 

0 Réponses à “ » Biden : condamné à une politique bienveillante et rassurante »”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol