Que faisait le meurtrier en France ?

Que faisait le meurtrier en France ?

Au-delà de la condamnation de ce crime abominable,  la question qui se pose est de savoir ce que faisait ce meurtrier en France. Concrètement sans doute rien à part des actes de petite délinquance. Il faut donc recentrer sa personnalité dans le cadre  de sa famille et de son entourage. D’après France Info,  il était âgé de 18 ans, le meurtrier présumé, lui-même abattu par la police après son acte, était un ressortissant russe né à Moscou de parents tchétchènes, a déclaré samedi le procureur de la République antiterroriste.

Bénéficiant du statut de réfugié, Abdoulakh A. avait un titre de séjour délivré en mars dernier et valable jusqu’en 2030, a ajouté Jean-François Ricard pendant une conférence de presse.

Le meurtrier présumé vivait avec sa famille à Evreux, dans l’Eure, à près d’une centaine de kilomètres du lieu de l’attaque. Il ne connaissait manifestement pas sa victime puisque, selon les premiers témoignages cités par le procureur, il a demandé à des élèves devant le collège de la lui désigner.

Il n’était pas suivi par les services de renseignement et n’avait jamais été condamné par la justice. Il était toutefois connu de la police pour des faits de dégradation de biens publics et de violence en réunion quand il était mineur.

Ses parents, son petit frère et un de ses grands-parents ont été interpellés vendredi soir. Les enquêteurs veulent savoir s’ils étaient au courant de son projet et s’il avait des complices.

Cinq autres personnes ont été placées en garde à vue, dont le père d’une élève du collège du Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, qui avait pris à partie le professeur d’histoire-géographie ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

Une demi-soeur de ce parent d’élève a rejoint le groupe Etat islamique en Syrie en 2014 et fait toujours l’objet d’un mandat d’arrêt, a indiqué Jean-François Ricard.

Les enquêteurs ont établi qu’Abdoulakh A. était bien le propriétaire du compte Twitter sur lequel a été publiée quelques minutes après les faits une photo du professeur décapité, accompagnée d’un message dans lequel il présentait sa victime, Samuel Paty, comme celui qui a “osé rabaisser (le prophète) Muhammad” et dans lequel il menaçait le président Emmanuel Macron, “dirigeant des infidèles”.

D’après le politologue Asiem El Difraoui, spécialiste du djihadisme. “Il y a toujours derrière ces attaques une forme de terreau. Il peut être purement virtuel, alimenté par l’idée d’une conspiration contre l’islam, mais c’est plutôt rare. La plupart du temps, les assaillants sont entourés de gens qui partagent leur vision très violente inspirée au moins en partie de l’idéologie djihadiste. Ce genre d’attaques se produit sur un terrain où il y a eu un vrai travail d’endoctrinement.”

0 Réponses à “Que faisait le meurtrier en France ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol