Coronavirus : interrogations sur l’ampleur des licenciements

Coronavirus : interrogations sur l’ampleur des licenciements

La Dares évoque le triplement des plans de sauvegarde et considère qu’environ 70 000 emplois sont menacés. Quand on additionne les plans sociaux des grandes entreprises 50 à 70 000 emplois auraient été supprimés ou sont sur le point de l’être. On est loin des 700 000 emplois qui ont disparu depuis le début de l’année. La crise sanitaire est évidemment la cause principale de l’explosion du chômage mais visiblement nombreux d’entreprises structurellement en difficulté déjà avant le Coronavirus en ont profité pour ajuster les effectifs.

Cela signifie aussi que la crise a peut-être encore davantage touché les entreprises moyennes et les très petites. En outre elle a changé le statut de nombre de salariés. En effet beaucoup de postes à durée indéterminée ont été transformés- pour ceux qui restaient -en emplois précaires. Le paradoxe,  c’est que les chiffres officiels font apparaître une baisse du chômage mais  si le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A demeure à un niveau élevé, 3,872 millions;  il explose à six millions d’inscrits lorsque l’on comptabilise les catégories B et C, ceux ayant exercé une activité réduite. Au creux de la vague (avril-mai) les Français sans emploi étaient confinés et n’ont pas pu procéder à la recherche active d’un nouveau poste, ni se déclarer disponibles pour reprendre une activité.

 

0 Réponses à “Coronavirus : interrogations sur l’ampleur des licenciements”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol