Automobile : malus sur le poids

Automobile : malus sur le poids

 

 

Un amendement gouvernemental va être déposé dans le projet de loi de finances 2021. Il prévoira une taxe pour les véhicules de plus de 1 800 kg.

 

C’est un arbitrage gagné estime l’entourage de la ministre de la transition écologique, car Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, s’était dit opposé à une taxation au poids. « Dans le contexte économique actuel, je ne veux aucune augmentation d’impôt et je veux protéger les emplois industriels, les usines et le pouvoir d’achat des Français » avait-il déclaré aux Echos, fin septembre

 

L’alourdissement du parc automobile, c’est + de matériaux et d’énergie consommés, + de pollution, – d’espace public disponible. Le malus au poids que nous instaurons est un signal fort et nécessaire pour mieux prendre en compte l’empreinte écologique des véhicules les plus lourds

 

La taxation des voitures les plus lourdes faisait partie des propositions des 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat, qui souhaitait « renforcer très fortement le malus sur les véhicules polluants et introduire le poids comme un des critères à prendre en compte ». La convention réclamait une taxation de 10 euros par kilos au-delà de 1 400 kg qui auraient alors concerné le cœur de la production automobile française. Le gouvernement ne l’a pas suivi et a décidé d’élever le seuil, pour que ne soient concernés que les véhicules de plus 1 800 kg. Bercy précise que la taxe ne concerne pas les véhicules électriques et hybrides, ni les voitures familiales.

 

1 800 kg, ça reste une niche de voitures. La moyenne des voitures neuves vendues en France pèse 1 240 kg.

Isabelle Autissier, présidente du 

0 Réponses à “Automobile : malus sur le poids”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol