Climat : les 150 citoyens cocus

Climat : les 150 citoyens cocus

 

Comme c’était prévisible, Macron à joué du contournement démocratique pour  aborder la question du climat. Il s’est affranchi de la consultation des organismes représentatifs pour mettre en place cette fameuse convention de 150 citoyens– choisis au hasard mais en fait comprenant de nombreux gauchistes et autres utopistes manipulés en plus par les experts. Du coup,  on a abouti à une plate-forme complètement ésotérique déconnectée des réalités et des capacités de mise en œuvre.

 

Par opportunité politique le président de la république à approuvé 146 des 149 propositions de la Convention. Mais en réalité il ne va en appliquer que de deux ou trois quand on examine la politique du gouvernement. Du coup,  les 150 citoyens se retrouvent un peu cocufiés et réclament des soutiens et des engagements de la part du président de la république. On se demande d’ailleurs de quel droit car ces citoyens n’ont aucune légitimité démocratique.

 

Dans une lettre adressée lundi 12 octobre au président de la République, que franceinfo a pu consulter, l’association appelle Emmanuel Macron à « réaffirmer » son « engagement formel » en faveur des proposition de la Convention. Les signataires « interpellent » le chef de l’État afin qu’il « renouvelle » son soutien et son « envie ferme de faire aboutir » leurs propositions.

 

Évidemment le chef de l’État va renouveler son soutien aux propositions mais sans les appliquer surtout dans le contexte actuel. Un soutien très formel renouvelé qui n’engagera que ceux qui l’écoutent. D’une certaine manière, Macron est aussi piégé par sa forme de démocratie qui contourne les structures représentatives. La plupart des 150 citoyens sont en fait des écolos bobos qui n’ont qu’une connaissance approximative des réalités sociales, économiques, technologiques et même environnementales. En outre ils ont été bien manœuvrés par les experts, des experts de lobbies.

 

La question environnementale est sans doute trop importante pour être confié aux seuls écologiste qui isolent la problématique de son contexte surtout quand il s’agit d’écologistes aux connaissances douteuses sur l’environnement concret. En outre,  les orientations pour lutter contre le climat doivent non seulement être pertinentes  mais en plus être discutées avec les acteurs économiques et sociaux qui ont une connaissance réelle des modes de production et des écosystèmes.

 

 

 

0 Réponses à “Climat : les 150 citoyens cocus”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol