La folie du patron de Veolia

La folie du patron de Veolia

« Suez a trahi la France »  a déclaré sans nuance le patron de Veolia qui a créé une belle pagaille dans les deux sociétés et surtout susciter des interrogations chez les clients français et étrangers. Comment en effet rendre crédible l’OPA de Veolia sur Suez qui s’accompagne du transfert de l’activité de l’eau de Suez sur un fond d’investissement qui n’a aucune compétence.

Un mécano capitalistique uniquement pour satisfaire les lois sur la concurrence. En réalité depuis que Suez a réagi en abritant l’activité eau de la société par un transfert du siège aux Pays-Bas l’opération n’est possible que si Veolia se sépare par exemple de sa propre activité d’eau.

L’opération du patron de Veolia aura au moins contribué à porter une grave atteinte à l’image des deux sociétés en France mais surtout à l’international. En effet les clients de Veolia comme de Suez peuvent nourrir des interrogations sur le champ d’activité future des deux sociétés. En France le regroupement éventuel se serait traduit par une position quasi hégémonique et une augmentation du prix de l’eau. Chacun sait que les municipalités qui passent contrat sont bien mal armées pour la plupart pour négocier avec ces mastodontes. Bilan c’est le consommateur qui aurait payé la facture.

Les anciens fonctionnaires comme Antoine frérot sont souvent comme les nouveaux convertis très activistes sur le terrain du capitalisme. Sans doute une sorte de revanche après avoir tellement souffert de l’étatisme dans l’administration. Visiblement le gouvernement – notamment le Premier ministre- avait initialement donné sa bénédiction sur un dossier évidemment qu’il connaît mal. Depuis il s’est  doute informé des conséquences néfastes de l’opération hostile de Veolia sur Suez et a opéré un recul prudent Très dépité le patron de Veolia a même refusé une réunion au ministère de l’économie. L’intéressé c’est quand même semblant de résister. Il affirme pouvoir   »trouver la parade pour désamorcer la fondation dans les 18 mois. (…) J’ai l’espérance très forte, je suis persévérant », a-t-il ajouté. « Mon espérance est de trouver la voie pour désamorcer. (…) Toutes les voies sont possibles, je n’ai pas la réponse précise à cette question. Mais je peux vous dire que je suis acheteur des 29,9% dans ces circonstances, j’ai suffisamment de confiance pour les acheter », a martelé le PDG.

Il a aussi indiqué qu’il ne céderait pas la branche Eau France de Veolia, au lieu de celle de Suez. « Parce que ce n’est pas mon projet, donc c’est comme ça ».

0 Réponses à “La folie du patron de Veolia”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol