La « banque du climat » pour la relance verte…. ou grise

La « banque du climat » pour la relance verte…. ou grise

 

La banque du “climat” formée par Bpifrance et la Banque des Territoires déclare qu’elle va investir 40 milliards d’euros dans la transition énergétique.  Le problème c’est qu’il est bien difficile de distinguer ce qui est réellement vert ou gris. Car l’enveloppe est aussi destinée à favoriser l’innovation et les territoires. Pas forcément des activités toujours très vertes. D’ailleurs certaines activités considérées comme vertes peuvent être très discutables comme par exemple l’automobile à batteries électriques classiques ou les éoliennes.

 

Quant à la rénovation énergétique , elle est loin d’avoir fait la preuve de son efficacité économique. Elle est le plus souvent sans doute utile voire nécessaire pour diminuer la consommation d’énergie mais difficilement amortissable.

 

Cette stratégie climat de la banque verte, qui s’inscrit dans le plan de relance, repose sur trois grands piliers. Le premier, doté de 20 milliards d’euros, vise à accélérer la transition des entreprises et des territoires, notamment via la rénovation énergétique des bâtiments industriels, des logements sociaux et des bâtiments publics.

Le deuxième, doté de 14,5 milliards d’euros, a pour ambition de doper la production des énergies renouvelables afin d’atteindre 8,8 GW de puissance installée.

« Collectivement, Bpifrance et la Banque des Territoires vont donc être responsables de 33% de la production d’énergies vertes dans le pays ». Des chiffres 

0 Réponses à “La « banque du climat » pour la relance verte…. ou grise”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol