Le doute des marchés financiers

Le doute des marchés financiers

 

 

Tous les jours ou presque, en tout cas un jour sur deux, on annonce des records de cotation sur les marchés financiers aux États-Unis mais également en France. Bien entendu il s’agit de bulles qui présagent des reculs équivalents  à prévoir. Après le gonflement artificiel des indices, une tendance baissière est incontournable. Certes il y a quelques mouvements de yo-yo qui correspondent à la spéculation classique mais globalement il faut s’attendre à une tendance baissière en prévision de la publication des résultats économiques du second semestre 2020 et du début de l’année 2021. Ainsi hier aux États-Unis, le Dow Jones Industrial Average s’est enfoncé de 2,78% à 28.292,73 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a plongé de 4,96% à 11.458,10 points et l’indice élargi S&P 500 a chuté de 3,51% à 3.455,06 points. Selon Quincy Krosby de Prudential Financial, «le marché boursier a connu ces dernières semaines une croissance trop explosive, était surévalué et devait s’attendre à un repli.» Mercredi, le Nasdaq et le S&P 500 avaient de nouveau battu leurs records. Le Dow Jones avait lui achevé lundi son meilleur mois d’août depuis 1984 et s’était rapproché de son plus haut historique.

Depuis leur plongeon de la mi-mars et malgré quelques accidents de parcours, les grands indices new-yorkais ont entamé une remontée spectaculaire. Ces progressions sont d’autant plus étonnantes que l’économie américaine reste particulièrement fragilisée par les conséquences de la pandémie de Covid-19 et que la crise sanitaire est loin d’être jugulée dans le pays.

0 Réponses à “Le doute des marchés financiers”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol