«La liberté de blasphémer» en France

 «La liberté de blasphémer» en France  

 

À la veille du procès des terroristes visant notamment Charlie hebdo, le président de la république a soutenu le principe de la liberté de blasphémer en France.  «Depuis les débuts de la Troisième République, il y a en France une liberté de blasphémer qui est attachée à la liberté de conscience. Je suis là pour protéger toutes ces libertés. Je n’ai pas à qualifier le choix de journalistes. J’ai juste à dire qu’en France on peut critiquer des gouvernants, un président, blasphémer, etc.», a-t-il répondu à la question d’une journaliste. Mais en bon politique, Macron a immédiatement rééquilibré son propos pour indiquer que sa position

ne s’appliquait pas aux caricatures de Charlie Hebdo, que cette liberté «implique en revers une décence commune, une civilité, un respect» et qu’avec «la liberté d’expression, il y a le devoir de ne pas avoir de discours de haine», citant notamment les réseaux sociaux.

Un double discours évidemment toujours très les ambigu de la part de Macron qui n’est guère de nature à clarifier son concept de laïcité. Mardi, Charlie Hebdo a décidé derepublier, en Une, les douze caricatures de Mahomet qui en avaient fait une cible des djihadistes et provoqué des manifestations parfois mortelles dans plusieurs pays musulmans. «Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais», a déclaré le directeur de l’hebdomadaire satirique, Riss. Le Pakistan a condamné cette décision mardi soir avec «la plus grande fermeté» !

0 Réponses à “«La liberté de blasphémer» en France”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol