Insécurité en France: le mortel renoncement de Macron

Insécurité en France: le mortel renoncement de Macron

 

Alors que les actes d’agression contre les représentants du service public se multiplient, que la population elle-même est victime de violences physiques ou verbales croissantes, Macron ne cesse d’éviter cette question centrale qui met en cause l’ordre républicain et la cohésion nationale. Le chef de l’État ne cesse de fuir la problématique de la sécurité car il craint de perdre des électeurs. Une des raisons pour lesquelles il a balayé publiquement d’un revers de main le rapport très complet et très apprécié de Borloo qui proposait une revitalisation économique, sociale et démocratique des banlieues en difficulté. Pire, Macron a osé parler d’incivilités à propos de meurtres de plusieurs représentants du service public y compris des forces de l’ordre. Le choix sémantique de Macon témoigne du rapport qu’il entretient avec la question sécuritaire, un rapport ésotérique. 

 

Depuis le déconfinement, l’insécurité a encore nettement augmenté dans l’Hexagone. Selon un sondage Odoxa réalisé en juillet dernier, près de sept Français sur dix se sentent en insécurité dans leur vie quotidienne.

 

La mort de Philippe Monguillot, celle de Mélanie Lemée, ou plus récemment la fusillade à Nice et l’agression de pompiers dans le Gard… Il y a bel et bien une large montée de la criminalité et donc d’un sentiment d’insécurité en France. Comme le relaye BFMTV ce vendredi 24 juillet, un sondage Odoxa, réalisé en juillet dernier, montre que 68% des Français craignent pour leur sécurité chaque jour. En pleine crise sanitaire, l’insécurité sanitaire est devenue tout aussi inquiétante : 66% de Français ont peur d’une nouvelle vague de coronavirus. Quant au terrorisme, cette crainte a nettement baissé et passe à 29% selon le sondage.

A l’exception des vols de véhicules, dont les forces de l’ordre constatent une légère baisse, tous les indicateurs sont au rouge, relate BFMTV. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, les cambriolages des habitations et magasins ont augmenté de 6% en 2019. Quant aux escroqueries, elles ont bondi de 42% depuis 2012. Les violences sexuelles, elles, auraient augmenté de 12% en 2019. Une tendance qui peut s’expliquer par une évolution des comportements puisque davantage de femmes portent plainte.

Les grandes métropoles et les villes de taille moyenne sont plus touchées même si le ministère de l’Intérieur constate une hausse globale sur l’ensemble du territoire. En effet, la France a essuyé de nombreux drames dernièrement. La liste est longue : la mort du chauffeur de bus, Philippe Monguillot, après s’être fait rouer de coups à Bayonne ; le décès de la gendarme de 26 ans Mélanie Lemée, après qu’un individu a refusé d’obtempérer lors d’un contrôle routier ; celle de l’aide-soignante Axelle Dorier, percutée par une voiture à Lyon ; ou encore les multiples agressions de policiers visés par des tirs de mortiers dans les banlieues de grandes villes ; ainsi que la récente fusillade dans le quartier des Moulins à Nice.

 

0 Réponses à “Insécurité en France: le mortel renoncement de Macron”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol