Une crise sanitaire sans précédent

Une crise sanitaire sans précédent

«Cette pandémie est une crise sanitaire comme on n’en voit qu’une par siècle, et ses effets seront ressentis pour les décennies à venir», a alerté le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à l’ouverture d’une réunion de l’OMS à Genève. Le Comité d’urgence de l’organisation, réuni depuis vendredi pour la quatrième fois pour réévaluer la pandémie, «a souligné que sa durée allait être certainement très longue».

Depuis plus de cinq mois, le monde vit au rythme de la pandémie qui a fait au moins 673.909 morts dans le monde, selon un bilan établi vendredi 31 juillet à 13h00, par l’AFP à partir de sources officielles.

Plus de 17.352.910 personnes ont été officiellement 673.909 morts dans le monde Les États-Unis accusent le bilan le plus lourd avec 153.268 morts, suivis du Brésil qui déplore 92.475 victimes, du Mexique (46.688), du Royaume-Uni (45.999) et de l’Inde (35.747). L’organisation mondiale de la santé prévient que l’épidémie sera très longue et qu’elle se fera sentir pendant des décennies. Une épidémie comme on n’en voit une par siècle. Le virus chinois a globalement été mieux maîtrisé en Asie qu’ailleurs du fait de la discipline des populations. À l’inverse l’Europe devenue le principal foyer à appréhender le virus avec beaucoup de laxisme, d’hésitation et de contradictions, voir l’affaire des masses en France par exemple ou encore la contestation de l’épidémie en Grande-Bretagne par Boris Johnson.

Épicentre de l’épidémie lors de la première vague, l’Europe craint un retour du virus avec l’été. Confronté à une hausse du nombre des cas, le gouvernement britannique met en pause le déconfinement et introduit de nouvelles restrictions dans certaines régions du nord de l’Angleterre particulièrement touchées.

En Grèce, une prolongation jusqu’à fin août du confinement imposé aux migrants dans les camps surpeuplés a été décrétée alors que les cas de contamination augmentent dans le pays.

En France, plusieurs villes, dont Biarritz, Bayonne, Saint-Malo, Orléans, Lille imposent le port du masque à l’extérieur (dans des rues commerçantes, des espaces verts, sur les marchés, sur certaines plages, etc.). L’agence Santé publique France est inquiète. Les indicateurs de reprise épidémique se sont encore dégradés durant la dernière semaine de juillet. «Nous observons actuellement une accélération du nombre de nouveaux cas, du nombre de nouveaux clusters identifiés, ce qui en soit est un signal inquiétant. Tout cela montre que la circulation du virus s’intensifie», explique au Figaro le Dr Sibylle Bernard-Stoecklin, épidémiologiste à SpF. L’hypothèse de recours confinement ciblé n’est pas à exclure.

0 Réponses à “Une crise sanitaire sans précédent”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol