Mobiles : des zones blanches toujours délaissées

Mobiles : des zones blanches toujours délaissées

 

 

C’est le flou artistique concernant les zones blanches vis-à-vis desquelles s les opérateurs avaient accepté les contraintes du régulateur. En fait on est incapable de dire s’il y a eu ou non des progrès. De fait l’évaluation n’est pas évidente concernant la nature exacte de la couverture technique réelle . Beaucoup de couverture ne sont que partielles. De temps en temps, les utilisateurs peuvent accéder au réseau mais selon l’environnement météorologique notamment l’accès peut n’être que temporaire. Il y a les zones complètement blanches c’est-à-dire complètement dépourvues de réseaux mais surtout nombre de zones à couverture temporaire. Exemple ces régions qui reçoivent des SMS ou des messages le lendemain de leur émission ! Dans le cadre d’un accord, baptisé « New Deal », signé en janvier 2018 entre l’Etat et les opérateurs, ces derniers se sont engagés à en finir avec les zones blanches, ces territoires où le mobile ne passe toujours pas. A l’initiative des collectivités, l’Etat sélectionne régulièrement, via des arrêtés, des centaines de villages et sites à couvrir. Les opérateurs ont ensuite deux ans, au maximum, pour y installer des pylônes de téléphonie et les mettre en service. Un premier arrêté, qui prévoyait la construction de 485 pylônes, a été publié le 4 juillet 2018. Alors que la période de deux ans pour bâtir ces infrastructures s’est achevée, l’Arcep, qui doit vérifier si les opérateurs ont bien respecté leurs obligations, n’est toujours pas en capacité de vérifier si les zones blanches se sont réellement réduites.

0 Réponses à “Mobiles : des zones blanches toujours délaissées”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol