« Conversion écologique » tardive de la France

« Conversion écologique » tardive  de la France

Non seulement la conversion écologique de la France est tardive de la part de Macon mais en plus elle est assez superficielle. Le président affirme être en accord avec 146 des 149 propositions de la convention dont beaucoup sont d’ailleurs très contradictoires et dont la mise en œuvre sera tout juste effleurée dans quelques dispositions législatives. D’ailleurs Macron a pris le soin de dire que sur les 146 propositions soutenues, il y aurait matière à affiner, discuter compléter. Autant dire à revoir sérieusement. Le président de la République, qui s’exprimait dans les jardins de l’Elysée lors d’une présentation des conclusions de la convention citoyenne pour le climat, a également déclaré qu’un projet de loi reprenant la quasi-intégralité des propositions de ce forum, mis en place en octobre 2019, après la crise des “Gilets jaunes”, serait présenté d’ici la fin de l’été. Une jolie auberge espagnole en perspective composée surtout de généralités, d’évidences et de mesurettes.

Emmanuel Macron a dit avoir retenu 146 des 149 propositions de la convention, certaines en l’état, d’autres qui auront besoin d’être “affinées ou complétées”. Il a rejeté celle d’une taxe de 4% sur les dividendes, qui découragerait selon lui l’investissement, et souhaité le report d’un débat sur la limitation de la vitesse à 110 km/h sur les autoroutes.

Le président de la République a également invalidé la proposition de réécrire le préambule de la Constitution en plaçant l’environnement au-dessus des autres valeurs fondamentales.

Il s’est en revanche dit favorable à une réécriture de l’article premier la Constitution pour y introduire les notions de biodiversité, d’environnement et de lutte contre le changement climatique, comme l’a proposé la convention.

“Je veux ainsi que nous puissions engager, d’abord à l’Assemblée nationale et au Sénat, sur la base de vos propositions, un texte en vue d’une réforme constitutionnelle. Je souhaite la voir aboutir d’ici fin 2021 et je suis prêt à recourir au référendum si celui-ci est constitutionnellement possible, après le vote des Chambres”, a dit Emmanuel Macron.

Le président de la République s’est également dit ouvert à un autre référendum sur un ou plusieurs textes de loi reprenant des mesures proposées par la convention. En matière de réforme constitutionnelle on voit mal quel français pour être en désaccord avec une meilleure prise en charge de la problématique environnementale, une amélioration de la qualité de la vie et une meilleure prise en compte la biodiversité. Bref davantage un référendum de nature politique qu’un vrai changement institutionnel et politique

Les propositions d’Emmanuel Macron sur l’écologie interviennent alors que le deuxième tour des élections municipales, qui s’est tenu dimanche, a été marqué par une vague verte, les écologistes l’ayant l’emporté dans plusieurs grandes villes de France comme Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Tours, Poitiers, Besançon, en plus d’être reconduits à Grenoble.

0 Réponses à “« Conversion écologique » tardive de la France”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol