La BCE : va augmenter encore son plan de relance

La BCE : va augmenter encore son plan de relance

interrogé devant le Parlement européen, Christine Lagarde ,s’était défendue avec un certain talent pour défendre la politique très accommodante de la banque centrale européenne. Elle avait même indiqué qu’elle était prête à apporter toutes les assurances voulues à la très contestataire Bundesbank. Mais l’opposition entre ces deux institutions n’est sans doute pas terminée dans la mesure où la BCE va sans doute encore accroître son volume d’intervention. L’objectif est de limiter le plus possible une baisse de croissance qui devrait être d’environ 8 % pour l’ensemble de l’union européenne; une baisse qui aura forcément de graves conséquences économiques notamment en termes de défaillance mais aussi en terme social avec des vagues inédites de licenciement qui vont  peser sur la demande., donc sur la croissance

.

L’enquête réalisée par Reuters entre le 8 et 11 juin, donc après la levée des mesures de confinement dans la majorité des pays de la zone euro, montre que les trois quarts (31 sur 41) des économistes pensent que la banque centrale ne s’arrêtera pas là.

La BCE devrait encore gonfler son programme de rachats de dette d’ici la fin de l’année, d’après 23 économistes, dont neuf prévoient une telle annonce entre juillet et septembre.

D’autres estiment que la BCE pourrait étendre ses achats à des obligations d’entreprises tombées en catégorie spéculative pendant la pandémie, ajuster les paramètres de la modulation du taux de dépôt négatif ou octroyer des prêts aux banques commerciales à des taux encore plus bas qu’aujourd’hui.

“Nous pensons que le PEPP sera maintenu pendant encore très longtemps, ce qui est crucial car les Etats émettront davantage (de dette) pour soutenir leurs économies. La BCE devra donc en acheter davantage”, a déclaré Marco Valli, responsable de la recherche macro chez UniCredit.

“Nous nous attendons à un rebond économique assez fort au second semestre après un très mauvais premier semestre. La plupart des gens sous-estiment probablement l’ampleur de la contraction au deuxième trimestre”, a ajouté Marco Valli.

La contraction du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la monnaie unique est attendue à 12,5% au deuxième trimestre selon l’enquête de Reuters, contre une précédente prévision de -11,3%.

Le PIB devrait ensuite rebondir de 7,9% au troisième trimestre puis de 3,1% au quatrième.

Sur l’ensemble de l’année, le PIB de la zone euro devrait ressortir en baisse de 8,1% d’après l’enquête réalisée auprès de 90 économistes, avant un rebond de 5,4% en 2021. Une projection par ailleurs tout à fête approximative car elle reposera surtout sur la confiance des investisseurs, des entreprises et des ménages. À ce degré de précision rebond de 5,4 % en 202, on tutoie le calcul de coin de table mais cela donne au moins l’impression d’évaluation scientifique sérieuse

0 Réponses à “La BCE : va augmenter encore son plan de relance”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol