Industrie: Pour une relance européenne

Industrie: Pour une relance européenne

Une relance de l’industrie européenne : c’est possible soutien Frédéric Gonand , professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine-PSL. -( chronique l’Opinion)

 

« A l’heure où l’industrie française souffre de grandes difficultés à surmonter les conséquences d’un confinement généralisé et les nombreux obstacles juridiques qui brident la reprise de son activité, quatre idées peuvent être proposées aux pouvoirs publics européens pour aider durablement l’industrie européenne.

Un dispositif de prime à la casse automobile européenne présenterait plusieurs avantages. Il est efficace à court terme pour prévenir une catastrophe économique dans le secteur automobile. Bien calibré, il est généralement peu coûteux pour les finances publiques. Il gagnerait à inclure une dimension environnementale, notamment au bénéfice des véhicules électriques, voir hybrides, en ciblant sur les petites cylindrées). Enfin, il fournirait un exemple de dispositif européen visible concrètement et positivement pour les ménages.

La création d’un dispositif européen de financement de la sécurité sanitaire des employés dans l’industrie serait pertinente. La crise actuelle va renforcer les coûts de sécurisation sanitaire des conditions de travail bien au-delà de leur niveau actuel. Or les gains de productivité d’une économie sont concentrés dans l’industrie. L’Union européenne a donc intérêt à soutenir son industrie, via un dispositif européen spécifique de soutien au financement de la sécurité sanitaire de ses employés, avec prise en charge d’une partie des coûts selon une grille prédéfinie.

« L’intérêt économique pour l’industrie d’investir dans l’efficacité énergétique a sensiblement diminué avec la crise du coronavirus et la chute du prix de baril de pétrole »

Solidarité. Le mécanisme illustrerait politiquement la solidarité des Etats européens face aux conséquences industrielles d’une pandémie commune. Cela inciterait aussi la Commission à réfléchir quand elle fixe des normes sanitaires pour les entreprises, car dans ce dispositif elle aurait à payer une partie du coût de ce qu’elle décide d’appliquer aux autres.

Il serait aussi utile de créer un dispositif européen cohérent et dédié au soutien au financement des investissements d’efficacité énergétique dans l’industrie. La transition énergétique en général et l’efficacité énergétique en particulier impliquent des investissements importants et en partie imposés. Or l’intérêt économique pour l’industrie d’investir dans l’efficacité énergétique a sensiblement diminué avec la crise du coronavirus et la chute du prix de baril de pétrole qui représente le mètre étalon plus ou moins implicite de valorisation des montants d’énergie économisés. Concrètement, il s’agirait de construire au niveau européen un fonds finançant les investissements éligibles tels qu’ils résultent d’une grille tarifaire comme il en existe dans les pays membres.

Enfin, l’Union Européenne a besoin d’un véritable dispositif défensif contre les prises de contrôle d’entreprises européennes stratégiques par des acteurs non européens. La conjonction entre l’effondrement des marchés d’actions et l’abondance d’épargne chinoise rend nos grandes entreprises européennes à la merci de rachats d’actions et de bloc de contrôle. Le thème de la souveraineté prend du relief dans le contexte actuel et la Commission pourrait avoir intérêt à le récupérer au niveau européen.

Frédéric Gonand est professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine-PSL.

0 Réponses à “Industrie: Pour une relance européenne”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol