Risques de scission à LaRem : pourquoi ?

Risques de scission à LaRem : pourquoi ?

 

Les dissensions internes à la république en marche pourraient se traduire par la constitution d’un groupe qui pourrait au départ comprendre 20 à 25 députés voir progressivement 50 à 60. Il y a bien entendu des divergences idéologiques mais aussi la crainte pour nombre de députés de n’être pas réélus en 2022 sous la bannière de la république en marche. Si l’on se fie aux résultats municipaux, 80 % des députés de la   république en marche pourraient bien ne pas être réélus. D’où la nécessité pour certains de prendre du champ avec la bannière officielle du président de la. République .

Le nouveau groupe ne sera pas formellement dans l’opposition, il a un pied dedans, un pied dehors. Ce donnera cependant un espace de liberté démocratique dont il ne dispose pas aujourd’hui puisque la république en marche fonctionne sur le mode de l’armée avec des chefs au sommet mais sans troupes à la base.! D’où cette humiliation subie lors des élections municipales.

Selon des sources parlementaires, ce nouveau groupe d’une vingtaine d’élus devrait voir le jour cette semaine et compter en son sein au moins cinq élus du groupe LaRem, qui compterait alors moins de 289 députés, la limite pour la majorité absolue.

Aurélien Taché, figure de l’aile gauche de LaRem, vient par ailleurs d’annoncer son départ du parti présidentiel, dont le groupe à l’Assemblée nationale a perdu 18 membres depuis le début de la législature il y a trois ans.

“Ce n’est pas le moment de nous diviser. C’est cet appel à la responsabilité que je veux lancer ce matin”, a déclaré Stanislas Guerini sur France 3.

Il a estimé que la création d’un nouveau groupe serait un “contretemps politique” par rapport à la situation sanitaire du pays qui lutte pour enrayer l’épidémie de coronavirus.

“(…) Nous sommes en train de bâtir la ligne politique pour l’après. C’est maintenant qu’il faut se retrousser les manches, travailler ensemble, réfléchir, y compris d’avoir des désaccords (…)”, a-t-il dit.

Aurélien Taché pourrait rejoindre le neuvième groupe de l’Assemblée actuellement en cours de constitution.

Baptisé “Ecologie démocratie solidarité”, le nouveau groupe entend peser sur la fin du quinquennat et la préparation de l’élection présidentielle de 2022.

0 Réponses à “Risques de scission à LaRem : pourquoi ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol