Le retour de la prospective et de la régulation ?

Le retour de la prospective et de la régulation ?

 

La crise sanitaire a mis en évidence deux types de défaillance. D’une part le délitement et l’inefficacité de l’État ,d’autre part d’incapacité du marché à répondre à une problématique relevant de la responsabilité régalienne. La faillite de l’État n’est pas tellement due à son champ d’application mais plutôt à son efficacité car les moyens sont substantiels. Comme souvent , il y a confusion entre l’objectif de service public et la nature juridique des institutions en charge de le mettre en œuvre. Du coup, toutes les superstructures sont considérées en charge de l’intérêt public alors que beaucoup résultent essentiellement d’un phénomène de bureaucratisation qui n’a pas grand-chose à voir avec l’intérêt général. Le secteur privé aussi a failli si l’on prend pour exemple les dérives de l’industrie pharmaceutique française qui a délocalisé sa production en Asie et en Chine en particulier. Du , se repose la question de la prospective et de la régulation. Le chef de l’État a même employé un terme tabou de la planification. Il faut rappeler que la France a délibérément éliminé le concept de plan depuis des années au nom du à libéralisme. Pourtant le plan en France, sauf après la libération, n’a jamais été un instrument d’étatisation de l’économie. C’était d’abord un exercice de prospective menée avec tous les acteurs économiques et qui se traduisait par la définition de quelques priorités représentant moins de 10% de la richesse nationale mais permettant cependant de définir des priorités stratégiques. Depuis les politiques publiques naviguent à vue au gré de l’évolution des modes et des sensibilités politiques. Il serait grand temps de reprendre ce travail d’analyse des grands domaines qui vont structurer l’avenir en articulant évidemment les problématiques économiques, sociales, sociétales et environnementales. Toutes les promesses du jour d’après vont se transformer en illusion si ce travail préalable d’analyse prospective n’est pas réalisé . En effet les changements structurels ne peuvent s’inscrire que dans la durée avec l’organisation de transitions .

 

0 Réponses à “Le retour de la prospective et de la régulation ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol