Les limites de l’endettement

Les limites de l’endettement

Le chef économiste de Natixis  remet les pendules à l’heure sur les concepts économiques et sur les limites de l’endettement dans le Monde. Un point de vue  en opposition avec celui de  certains qui proposent un endettement illimité et perpétuel.

« Ce que tous les pays ont fait, c’est finalement de compenser tant que possible la perte de revenus des entreprises et des ménages par le déficit public. Quand on prend l’ensemble de l’OCDE [Organisation de coopération et de développement économiques], l’augmentation du déficit public est du même ordre que la perte du revenu national, le PIB. Cet effort conduit à un déficit public gigantesque.

Il sera sans doute à 10 % du PIB en France, voire plus. Aux Etats-Unis, on est déjà à 19 %. Cela compense deux mois de confinement. On voit bien que, même si ce déficit est financé en réalité par de la création monétaire, il y a quand même une limite, et donc on arrive avec deux mois de confinement au chiffre de déficit le plus élevé qu’on puisse imaginer – si on avait quatre mois de confinement, on devrait faire 20 % de déficit public en France et 40 % aux Etats-Unis et là, ça ne marche plus. »

Tout simplement parce que la monnaie n’est qu’une convention pour représenter une richesse nationale. Lorsque le décalage entre le volume d’émission monétaire et la richesse nationale devient énorme le système explose et se traduit par une perte de valeur de la représentation monétaire entraînant une hausse des taux d’intérêt et de l’inflation et réciproquement.

 

0 Réponses à “Les limites de l’endettement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol