Vacances d’été : vers la suppression? (Djebbari)

Vacances d’été : vers la suppression? (Djebbari)

 

Le gouvernement n’ose encore pas dire que la crise économique provoquée par le confinement pourrait aboutir à la quasi suppression des congés d’été. En effet, si le confinement devait durer jusqu’en mai, l’activité pourrait avoir un effet de réduction de l’ordre de 15 % du PIB annuel. Du coup, on voit mal comment le pays pourrait se payer des vacances après avoir été  mis en grande partie au chômage partiel. Aujourd’hui un quart de la population est en chômage partiel et l’économie est paralysée à hauteur de 50 %.

Du coup, il y aura nécessairement un effet de rattrapage lorsque le des confinements sera autorisé. Un des confinements précisément qui pourraient intervenir de manière significative qu’à partir de l’été. Déjà des accords d’entreprise prévoient de convertir des jours de chômage partiel congés. « Trop tôt pour se projeter dans les vacances d’été. Il faut attendre avant de réserver ». C’est ce qu’a indiqué ce mardi sur France Info le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari en conseillant aux Français d’ »attendre » avant de réserver pour les vacances d’été, la situation liée à l’épidémie de Covid-19 étant « encore trop incertaine ».

« Il y aura un après-coronavirus. Mais pour l’instant (…) je conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages car la situation aujourd’hui est encore trop incertaine », a indiqué Jean-Baptiste Djebbari sur Franceinfo. « Je leur dis d’attendre. »

« Bien malin celui qui sait décrire demain l’offre de transport et qui sait décrire exactement le moment où nous allons commencer à déconfiner », a-t-il expliqué, alors que le trafic ferroviaire et aérien est pour l’instant très fortement réduit.

« Nous travaillons, notamment au ministère des Transports, sur différents scénarios pour préparer la reprise de l’activité » à la fin du confinement de la population, a-t-il dit.

Mais « je rappelle que la priorité absolue du moment c’est l’effort collectif que nous faisons de rester chez nous pour empêcher la propagation de ce virus », a insisté Jean-Baptiste Djebbari.

Notons aussi que le besoin de mobilité sera affecté par la crainte persistance du virus ou le maintien de certaines restrictions aux voyages dans certains pays, mais aussi par la baisse du pouvoir d’achat liée au chômage partiel et aux licenciements et, d’une manière générale, au sentiment d’insécurité économique dans un monde en récession.

0 Réponses à “Vacances d’été : vers la suppression? (Djebbari)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol