Coronavirus Allemagne : une chute de 20 % du PIB

Coronavirus Allemagne : une chute de 20 % du PIB

 

L’Institut IFO, le plus grand institut économique d’Allemagne, envisage jusqu’à une baisse de 60 % de l’activité pendant deux mois dans ses scénarios les plus pessimistes et jusqu’à une baisse de 20 % du PIB. Une véritable catastrophe qui pourrait coûter plus de 700 milliards d’euros. Les conséquences seront en effet très dures pour l’Allemagne dans l’économie repose surtout sur ses exportations notamment de machine-outis et d’automobiles. Or pour l’instant, le commerce international est fortement affecté du fait de la paralysie d’une partie du transport aussi de la fermeture des frontières en tout cas de la difficulté à les franchir pour les marchandises. « Les coûts éclipseront sans doute tout ce que nous connaissons des crises économiques et des catastrophes naturelles de ces dernières décennies en Allemagne », a prévenu lundi Clemens Fuest, le très écouté président de l’institut de prévision Ifo. « Suivant le scénario, les activités économiques se contracteront de 7,2 % à 20,6 %, ce qui correspond à un coût global de 255 à 729 milliards d’euros », a-t-il calculé.

Alors que la France attend l’annonce imminente de la prolongation de la période de confinement, « le coût d’un arrêt partiel de l’économie pendant deux mois se situera entre 255 et 495 milliards d’euros suivant le scénario », a calculé l’économiste. La performance économique se réduirait alors de 7,2 % à 11,2 %. Mais il parle ici du meilleur des scénarios, qui prévoit une baisse à 60 % de l’activité pendant deux mois suivie d’une remontée à 80 % au cours du troisième mois puis un retour à 100 % au cours du quatrième mois.

« Cependant, si l’arrêt partiel de l’économie durait trois mois, les coûts grimperaient jusqu’à un chiffre compris entre 354 et 729 milliards d’euros, soit une perte de croissance de 10,0 à 20,6 points de pourcentage », a poursuivi Clement Fuest. Et chaque prolongation d’un à deux mois ajouterait des coûts de 230 milliards d’euros. Dans le pire des scénarios L’Institut prévoit la suppression d’un, 8 millions d’emplois. On est loin évidemment des conséquences envisagées en France puisque officiellement le ministre de l’économie Bruno Lemaire limite l’impact à un ou 2 % sur le PIB . Une prévision complètement irréaliste voire irresponsable.

0 Réponses à “Coronavirus Allemagne : une chute de 20 % du PIB”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol