• Accueil
  • > politique
  • > La France victime d’une « bureaucratie folle » (Emmanuel Todd)

La France victime d’une « bureaucratie folle » (Emmanuel Todd)

La France victime  d’une « bureaucratie folle » (Emmanuel Todd)

Les inégalités n’augmentent pas en France, mais la lutte des classes est proche d’ après une interview de Emmanuel Todd dont rend compte Europe 1. (Emmanuel Todd -auteur de  Les Luttes de classes en France au XXIe siècle (Seuil).

 

« À part ce qui concerne les 1% les plus privilégiés, et les 0,1% à l’intérieur, les inégalités n’augmentent pas en France. Ça peut parait contradictoire avec une idée de lutte des classes. Mais la lutte des classes que j’envisage pour le futur, c’est tout le monde contre les 1% d’en haut. C’est une lutte des classes simple, comme lorsque l’on dégomme une aristocratie. La lutte des classes, c’est un truc simple : il faut qu’une écrasante majorité de la population se soulève, en un sens symbolique », développe Emmanuel Todd au micro d’Europe 1.

Pour l’essayiste, notre société est aujourd’hui enfermée dans un phénomène de « fausse conscience ». « C’est un concept dérivé du marxisme : cela décrit la difficulté à penser la société indépendamment de son propre positionnement dans la société ». En clair, une partie de la société, une certaine « forme de bourgeoisie », celle qui a voté Emmanuel Macron, n’aurait pas pris la réelle mesure de l’état du pays. « Ces gens n’ont pas compris que le niveau de vie a baissé. Ils pensent que si on habite un appartement de 45m² dans le 11e arrondissement de Paris, on est un winner. Alors qu’avant, on habitait un 75m² dans le 16e arrondissement pour le même prix », développe Emmanuel Todd.

Pour autant, les inégalités ne sont pas aussi criantes qu’aux États-Unis, où 20% de la population se détache clairement des autres. Chez nous, cela concerne surtout « le haut du haut » et « les soi-disant ‘winners’ ne décrochent pas tant que ça des ouvriers ».

Selon Emmanuel Todd, la classe dirigeante a totalement raté le tournant de la fin des trente glorieuses, et les effets se font encore ressentir aujourd’hui. « Les gens qui pilotent l’État ont entamé une conversion au néo-libéralisme. Mais ils n’y arrivent pas. [...] Ils savent vérifier les comptes publiques, comprimer des dépenses mais ne savent pas ce que c’est que le marché. Lorsqu’ils arrivent à la tête des grandes entreprises, c’est faillite garantie. Ils détruisent l’industrie, détruisent la bourgeoisie industrielle. Ce qui fait de la société française une sorte de champs de ruine qui n’a plus d’autres classes dominantes que la haute bureaucratie », tacle l’essayiste français.

Emmanuel Todd enchaîne, tranchant, sur les responsables actuels : « Cette bureaucratie folle se débat dans cette contradiction de ne plus comprendre ce qu’il se passe, et de faire des réformes de plus en plus violentes, de se venger sur le peuple, par des taxes qui mettent la vie des gilets jaunes en péril, ou une retraite universelle qui n’est pas définie tellement ils sont incompétents ». « Je commence à me demander s’ils ne sont pas en train de supprimer les retraites », avance-t-il même. Avant d’interroger : « Comme on ne sait pas comment ce système des retraites va marcher, comment peut-on savoir ce qui va se passer ? »

 

0 Réponses à “La France victime d’une « bureaucratie folle » (Emmanuel Todd)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol