• Accueil
  • > politique
  • > Manifs : Castaner annonce le retrait « immédiat » de la GLI-F4, une arme de guerre

Manifs : Castaner annonce le retrait « immédiat » de la GLI-F4, une arme de guerre

Manifs : Castaner annonce le retrait « immédiat » de la GLI-F4, une arme de guerre  

La France est un des rares pays à utiliser une arme de guerre comme la grenade GLI-F4 nullement adaptée  au maintien de leur point;  une utilisation peut-être justifiée par le pouvoir du fait de stocks importants à épuiser puisque cette grenade n’est plus fabriquée depuis 2004 !  Reste que ces armes  de guerre ont  fait de nombreux  chez des manifestants violents bien entendus mais aussi chez d’autres.

Cette petite grenade (17,8 cm de hauteur, 5,6 cm de diamètre, 190 g) a un triple effet lacrymogène, sonore (forte détonation) et de souffle. Sa dangerosité réside dans son caractère explosif (elle contient 26 g de TNT). A Notre-Dame-des-Landes ou lors des rassemblements de gilets jaunesdes manifestants ont eu la main arrachée alors qu’ils avaient ramassé cette arme dite de force intermédiaire qui faisait l’objet de nombreuses controverses.

 

Selon un rapport de la police cité par le Défenseur des droits, « la France est le seul pays d’Europe à continuer d’employer des munitions explosives » dans le maintien de l’ordre face à des manifestants. En juillet 2019, le Conseil d’Etat, saisi notamment par la Ligue des droits de l’homme et la CGT, avait rejeté des requêtes contre l’usage de la grenade GLI-F4 et d’autres armes de force intermédiaire comme les lanceurs de balle de défense (LBD) ou les grenades de désencerclement.

Un autre type de grenades, les OF-F1, a été interdit en mai 2017 pour les opérations de maintien de l’ordre, après la mort en 2014 du militant écologiste Rémi Fraisse à Sivens. Au-delà du type d’armes utilisées lors des manifestations se pose tout autant la conception du maintien avec cette obsession française de rechercher assez systématiquement le contact alors que la stratégie d’autres pays consiste précisément à jouer sur la lassitude des manifestants en les maintenant à distance. On objectera que dans certains cas des casseurs s’en prennent à des biens privés ou publics et qu’ il convient donc d’intervenir. Reste que les moyens ne sont pas forcément très adaptés car une manifestation même violente ne constitue pas un état de guerre. En outre, on comprend mal que les spécialistes de la violence notamment les Black blocs n’est pas été identifiés depuis longtemps alors  qu’ils ont commencé d’intervenir il y a plus d’un an avec les gilets jaunes.

0 Réponses à “Manifs : Castaner annonce le retrait « immédiat » de la GLI-F4, une arme de guerre”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol