La stratégie suicidaire de la CGT

La stratégie suicidaire de la CGT

 

La confédération syndicale voudrait devenir complètement marginale qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Finalement,  le même processus de désagrégation et de quasi extinction que  le parti communiste. La CGT renoue en effet avec les pratiques gauchistes staliniennes qui  l’ont discrédité auprès d’une opinion notoirement plus éduquée qu’ au début du XXe siècle. Une majorité de Français sait faire la différence entre la protestation stérile et l’action syndicale responsable. Visiblement c qui échappe  à certains syndicats et à certains dirigeants  staliniens de la CGT . Ce qui leur échappe , c’est l’évolution de la société dans ses différentes dimensions sociales , sociétales,  économiques.  il fallait entendre hier le secrétaire général de la fédération énergie de la CGT ( en réalité de l’EDF) justifier des coupures de courant. Outre le caractère primaire des explications, réapparaissait dans ses propos la stratégie stalinienne des années 50. Ces dérives et ces dérapages qui s’inscrivent d’ailleurs dans la durée la CGT pour  devenir une organisation relativement secondaire y compris si elle conserve cependant un pouvoir de représentation dans la rue. Faut-il rappeler qu’au début du XXe siècle la CGT était quasi hégémonique. Elle rassemblait 70 à 80 % des voix des salariés. En 1948, elle regroupée autour de 5 millions d’adhérents pour maintenant moins de 600 000 aujourd’hui. La CGT a été constamment en régression non seulement dans le secteur privé mais aussi dans le secteur public. L’organisation historique est aujourd’hui minoritaire face aux  syndicats réformistes. En effet, les syndicats réformistes sont aujourd’hui dominants et la CFDT en particulier est devenue le premier syndicat français. L’invasion du siège de la CFDT par des syndicats EDF est un peu surréaliste et témoigne de la politique de terre brûlée de la CGT qui a perdu tout sens stratégique et même toute  référence démocratique et républicaine;  Des pratiques de de groupes extrêmistes. En plus venant d’EDF qui n’est pas réellement un modèle de productivité ni de gestion précisément du fait de la chape de plomb qu’impose encore la CGT pour empêcher toute évolution de l’entreprise. Certes, des évolutions sont en cours, d’autres syndicats progressent mais EDF affiche une lamentable productivité; ce qui   conduit l’entreprise progressivement à sous-traiter nombre de ses activités. Pour l’avenir EDF pourrait être cantonné à la simple production d’énergie nucléaire et le reste privatisé pour achhaper  à la chape de plomb de la CGT qui tue l’entreprise. De ce point de vue, la CGT sera largement responsable de l’éclatement d’EDF  et probablement un jour de sa disparition ( le même phénomène sans doute que dans l’autre bastion qu’à la SNCF dont la privatisation est beaucoup plus avancée et pour les mêmes motifs ) . La CGT va payer très cher auprès de l’opinion publique et lors des élections professionnelles sa politique suicidaire.

0 Réponses à “La stratégie suicidaire de la CGT”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol