Des chambres de moins de 3 m2 à Los Angeles !

Des chambres de moins de 3 m2 à Los Angeles !

 

 

Comme la Tokyo, la mode de micros chambres se développe à Los Angeles pour un coût de 800 $ par mois. C’est la conséquence de l’idiotie totale de la sur urbanisation qui rend les prix de l’immobilier complètement inabordables pour les pauvres comme pour les couches moyennes . Du coup,  on a imaginé des chambres qui ressemblent à des cercueils. Une chambre de moins de 3 m².

Un caisson d’1,22 m de large sur 2,44 de long, pour un loyer qui peut atteindre 800 dollars. Nous ne sommes pas à Tokyo, ville qui compte plus de 6000 habitants au kilomètre carré, mais à Los Angeles, deux fois moins dense mais l’une des plus chères des Etats-Unis. Comme l’ingénierie immobilière et financière et sans limite il serait sans doute possible de réduire encore la taille de ce logement : il suffirait de plier les genoux pour dormir, de rentrer un peu la tête créée des chambres d’1,5 m² voir même d’un mètre carré pour les locataires physiques très flexibles.

En fait, le logement, qui coûte entre 700 et 800 dollars par mois, recouvre un accès à des salles communes comme la cuisine mais aussi salle de musique ou studio photo par exemple. Les colocataires ont aussi droit à des conférences et à des animations comme des concerts.

UP(st)ART est un réseau de 374 lits dans huit maisons « artistiques modernes » et « à mi-chemin entre le camp de vacances et un dortoir ». Jeremiah Adler, le fondateur, s’adresse à des artistes qui cherchent à conquérir Hollywood avec un maigre salaire. Mais tout de même capables de débourser plus de 700 dollars chaque mois pour se loger.

Deux fois moins cher que la moyenne

« Concentrez-vous sur votre art, sans avoir à travailler comme serveur ou serveuse pour payer un loyer de 1500$ pour un studio que vous devrez lâcher dans douze mois », promeut celui qui a lancé l’offre il y a trois ans. L’entrepreneur assure que le lit de 3m, agrémenté d’un ventilateur, de compartiments pour les chaussures et d’un rideau, est « douillet ». C’est surtout deux moins cher que le loyer moyen d’un studio à Los Angeles.

Ce type de dortoir, symptôme d’une crise du logement, existe également à New York et San Francisco. Les 2,5 milliards de dollars promis par Apple la semaine dernière, pour pallier la flambée des prix dans la ville au pont rouge, a spectaculairement rappelé le problème. Avant ce géant de la tech, Facebook et Google ont également mis la main à la poche pour construire des logements plus accessibles.

0 Réponses à “Des chambres de moins de 3 m2 à Los Angeles !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol