Croissance Japon : comme la Chine, en grand danger

Croissance Japon : comme la Chine, en grand danger

Pendant que les bourses continuent de s’enflammer et d ignorer les possibles risques d’une nouvelle crise économique mondiale généralisée, les indicateurs économiques, eux, continuent de signaler les nuages noirs qui  s’accumulent sur la conjoncture. Ainsi hier,  on apprenait que la Chine enregistrait un sixième mois consécutif de baisse de son secteur manufacturier; aujourd’hui, on apprend que le secteur manufacturier au Japon s’est replié en octobre à un plus bas de plus de trois ans, marquant une contraction pour un sixième mois consécutif sous l’effet d’un ralentissement des nouvelles commandes et de la production, montre l’enquête réalisée par Markit/Jibun Bank auprès des directeurs d’achats. D’une certaine façon, ce ralentissement est assez logique dans la mesure où la croissance japonaise repose, comme l’Allemagne, surtout sur le dynamisme de ses exportations en général et vers la Chine en particulier. Les indicateurs de la Chine, du Japon ou encore de l’Allemagne confirment des prévisions peut optimiser du fonds monétaire international qui constatait récemment :

« Après avoir fortement ralenti au cours des trois derniers trimestres de 2018, la cadence de l’activité économique mondiale demeure faible. L’élan s’est tout particulièrement essoufflé dans le secteur manufacturier, dont l’activité n’a jamais été aussi morose depuis la crise financière mondiale. La montée des tensions commerciales et géopolitiques a accru les incertitudes entourant l’avenir du système commercial mondial et, plus globalement, de la coopération internationale, avec des répercussions négatives sur la confiance des chefs d’entreprise, les décisions d’investissement et le commerce mondial. Une tendance marquée à rendre les politiques monétaires plus accommodantes, tant dans les actes que dans la communication, a amorti l’impact de ces tensions sur l’état d’esprit et l’activité des marchés financiers, tandis que le secteur des services, qui résiste bien dans l’ensemble, a soutenu la croissance de l’emploi. Les perspectives demeurent néanmoins précaires. » Les prévisions envisagent une croissance mondiale de 3,0 % en 2019, ce qui constitue le niveau le plus bas depuis 2008–09 et une révision à la baisse de 0,3 point par rapport aux Perspectives de l’économie mondiale. » 

 

Les résultats de l’enquête publiés vendredi soulignent les pressions mondiale exercées sur l’économie japonaise, dépendante des exportations, dans un contexte de conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis – ses deux principaux partenaires.

L’indice PMI manufacturier calculé par Markit/Jibun Bank a chuté à 48,4 en octobre en données corrigées des variations saisonnières, se repliant à son niveau le plus bas depuis juin 2016. En version “flash”, il était ressorti à 48,5 après 48,9 en lecture définitive en septembre. La croissance globale du Japon pourrait être assez inférieure à 1 % pour l’année en cours.

0 Réponses à “Croissance Japon : comme la Chine, en grand danger”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol