L’UE OK pour le report du Brexit

L’UE OK pour le report du Brexit  

 

On pourrait éventuellement trouver assez curieuse cette bienveillance de l’union européenne a l’égard du Royaume-Uni concernant le calendrier du Brexit. Une fois de plus, l’union européenne a décidé d’accorder un délai supplémentaire aux Britanniques mais sans fixer de date précise. Il s’agit  de ne pas donner de grain à moudre à Boris  Johnson. L’objectif de ce dernier était en effet de faire porter le chapeau de la rupture à l’union européenne et d’apparaître comme le grand défenseur nationaliste;  cela pour  favoriser sa posture lors d’élections qu’il souhaite le plus rapidement possible puisqu’il ne dispose pas de majorité parlementaire. Pour l’instant la manœuvre a échoué. L’union économique s’est montrée d’une grande souplesse sur le fond que sur la forme et a renvoyé  en quelque sorte renvoyée la responsabilité sur les Britanniques et Johnson du même. Les contradictions britanniques sont d’un certain point de vue assez surréaliste. Officiellement, le Royaume-Uni demande en effet un report mais Son Premier ministre  écrit officiellement parallèlement à l’union européenne qu’il n’en veut pas. Le royaume uni a adopté l’accord entre l’union économique et Boris Johnson mais l’accord sera gelé tant que les dispositions législatives internes au territoire britannique ne seront pas adoptées. En clair, Boris Johnson a déjà perdu la bataille du calendrier.

Après avoir martelé pendant des semaines qu’il sortirait “coûte que coûte” le Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 octobre – la date butoir convenue avec Bruxelles -, Boris Johnson a admis jeudi soir qu’il n’y parviendrait pas en raison du rejet par la Chambre des communes d’un calendrier accéléré d’adoption de la législation nécessaire au retrait (Withdrawal Agreement Bill, WAB).

Mais le Premier ministre britannique a réclamé des élections législatives le 12 décembre afin de sortir de la “paralysie”. De facto des élections hâtives si elles sont approuvées par la chambre des communes contraindraient à un nouveau délai pour la mise en œuvre du break site. Notons par ailleurs qu’il est bien difficile d’hypothéquer qu’elle pourrait être la position politique de la nouvelle chambre des communes vis-à-vis du break site.

Selon un projet de déclaration que Reuters a pu consulter jeudi soir, et dont les ambassadeurs ont discuté vendredi, l’UE accordera un délai à Londres “dans l’optique de permettre la finalisation de la ratification”, une idée résumée par l’expression “flextension”, associant flexibilité et extension.“En conséquence, le retrait pourrait avoir lieu le premier jour du mois suivant l’achèvement de la procédure de ratification, ou le (blanc), en fonction de l’échéance la plus courte”, dit le projet de déclaration.

Un report de trois mois jusqu’au 31 janvier 2020 reste une des hypothèses, mais d’autres dates pourraient être débattues. Le Brexit a déjà été reporté à deux reprises. Programmé initialement pour le 29 mars, il a été repoussé d’abord au 12 avril puis au 31 octobre. Avant de prendre une décision définitive, les Européens attendent cependant de voir comment va évoluer la situation politique outre-Manche.

Pour que des élections législatives aient lieu le 12 décembre, Boris Johnson doit réunir une majorité des deux tiers et s’appuyer sur les élus de l’opposition travailliste. Dans une lettre au chef du Labour Jeremy Corbyn, le Premier ministre conservateur a promis jeudi de donner au Parlement davantage de temps – jusqu’au 6 novembre – pour approuver l’accord qu’il a conclu avec Bruxelles sur le Brexit, tout en réclamant que les élus votent en faveur d’élections.

Mais Jeremy Corbyn dit vouloir connaître la décision de l’UE sur un report avant de donner une consigne de vote. On ignore désormais comment va réagir le chef de l’opposition travailliste en l’absence de date fixée par les Européens. Jeremy Corbyn dit vouloir écarter définitivement le risque d’un Brexit sans accord avant de donner son feu vert à des élections.

“Comme vous le savez, c’est à l’UE de décider de nous donner ou non un report. Pour l’heure, nous devons partir le 31 octobre”, a toutefois rappelé Boris Johnson vendredi qui d’une certaine manière revient sur son affirmation dans à dire que la rupture entre l’union économique le royaume uni devait impérativement intervenir le 31 octobre.

0 Réponses à “L’UE OK pour le report du Brexit”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol