Rouen : «risque » de pollution de la Seine

Rouen : «risque » de pollution de la Seine

Alors que comme d’habitude le préfet tentait de minimiser l’impact de la catastrophe de Rouen, la ministre de la santé, elle, était bien contrainte de constater que la ville de Rouen était polluée.   «La ville est clairement polluée» par les suies, a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn à Rouen au lendemain de l’incendie de l’usine Lubrizol classée Seveso. Vendredi de nombreux habitants de Rouen ont été incommodés par des odeurs très fortes, provoquant nausées et même vomissements, après l’incendie qui s’est déclaré dans l’usine jeudi matin. Certains portaient masques en papier en gants pour circuler dans les rues. «Je comprends la population (…) les produits peuvent être irritants sur le moment», a expliqué la ministre. «Ce sont des suies, comme une pollution, comme des galettes par exemple de goudron sur les plages», a déclaré  «Si on voit des galettes de goudron sur les plages, on demandera aux enfants de pas les toucher (…) Eh bien c’est la même chose ce que nous demandons aux riverains aujourd’hui, c’est-à-dire de nettoyer ces suies, ces saletés, visuellement très repérables, à prendre des précautions notamment en mettant des gants», a ajouté la ministre qui s’exprimait aux côté de la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne.

Notons que cette usine a déjà connu des problèmes et notamment des incidents. Cette usine est un “site Seveso”, une classification européenne pour les installations industrielles présentant des risques en raison des quantités et types de produits dangereux qu’elles abritent. Début 2013, du mercaptan, un gaz nauséabond toxique à fortes doses, s’était échappé de cette usine et avait pu être ressenti jusqu’en Angleterre et à Paris.

Le préfet a également évoqué un risque de pollution en raison du probable débordement des bassins de rétention de l’usine. “Les bassins sont aujourd’hui saturés”, a-t-il dit. En clair il y a des risques sérieux de pollution de la seine. Vendredi, des galettes d’hydrocarbures ont fait leur apparition sur la Seine à Rouen. « C’est de la suie qui s’est agglomérée du fait de la pluie, une combinaison d’additifs d’huile de moteur et d’hydrocarbures », a reconnu le préfet.
L’Etat est en train d’armer un navire pour les récupérer « avec un chalut tampon, fait pour ramasser les hydrocarbures », a expliqué Benoît Lemaire, le directeur de cabinet du préfet de Normandie. « Il n’y en a pas des tonnes à mon avis, mais cela nécessite qu’on les récupère. On a demandé que ce soit fait cet après-midi », a ajouté le haut fonctionnaire.

 

Les autorités précisent toutefois ne pas avoir détecté pour l’heure ni de “toxicité aiguë”, ni de “danger». La préfecture recommande toutefois aux habitants touchés de “bien se laver les mains” et de “laver fruits et légumes” issus des cultures locales. Une recommandation utile mais sans doute un peu légère par rapport aux enjeux.

0 Réponses à “Rouen : «risque » de pollution de la Seine”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol