Le déficit public : ça repart pour 2020

Le déficit public : ça repart pour 2020 

Bercy transmis son projet de budget 2020 au Haut Conseil des finances publiques (HCFP), afin que ses membres rendent un avis sur leur sérieux. Un avis qui évidemment devrait être favorable car ce genre de comité de chapeau à plumes va en général dans le sens du pouvoir en place. La vérité c’est que le déficit public est reparti à la hausse. Et cela d’autant plus que la perspective de croissance retenue à savoir 1,3 % pour le parait assez hypothétiques. Le budget 2020 est bâti sur des hypothèses de croissance de 1,3 % pour une inflation de 1,2 %. En avril dernier, le gouvernement s’était avancé sur des chiffres plus favorables ; mais entre-temps, les risques pesant sur l’économie mondiale se sont intensifiés, notamment en raison des guerres commerciales. Pour compenser les dérives, Bercy avait promis de trouver des économies et de s’attaquer aux niches fiscales des entreprises. L’exercice s’est révélé beaucoup plus difficile que prévu et, au final, seuls 600 millions d’euros d’économies ont été dégagés pour 2020 sur le gazole non routier.

Prévu à 2 % en avril, puis 2,1 % en juillet, le déficit est désormais attendu à 2,2 %. En vérité il devrait être plus proche de 2,5 % voir davantage. «Un niveau jamais atteint depuis 2001», tient-on à préciser à Bercy, même s’il correspond exactement aux 3,1 % de 2019, en retranchant les 0,9 % liés à la bascule du CICE en baisse de charges. Les annonces de la BCE reportant de facto à 2022 au plus tôt toute remontée des taux, la fin du quinquennat Macron s’annonce très confortable sur le plan budgétaire. Le choix de repousser à plus tard les efforts structurels expose toutefois les finances publiques françaises à une situation potentiellement catastrophique si les taux remontaient à court terme.

. En raison du maintien de la croissance à un rythme solide (mais très hypothétique !), le ratio de dépenses diminuerait aussi de 55 % à 53,4 % en 2020. «À l’exception de la dette publique, nous tenons la trajectoire des engagements de début de mandat sur les finances publiques», note-t-on à Bercy.

Attendu en 2020 à 98,7 %, contre 98,4 % en 2017, et après un pic à 98,8 % en 2019, l’endettement du pays reste en effet endémique. «

0 Réponses à “Le déficit public : ça repart pour 2020”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol