Croissance zone euro : vers la stagnation

Croissance zone euro : vers la stagnation

 

En zone euro, l’industrie notamment manufacturière continue de s’enfoncer dans le rouge, heureusement cela est compensé par la relative bonne tenue des services. Au total cependant l’activité devrait progresser seulement de 0,1 % à 0,2 % au 3èmr trimestre. , c’est-à-dire très proches de la stagnation. On note toutefois une petite amélioration pour l’ensemble de l’activité générale mais pour l’avenir le moral des chefs d’entreprise se dégrade.

 

L’indice des directeurs d’achats (PMI) IHS Markit composite, considéré comme un baromètre fiable de la croissance en zone euro, s’est établit à 51,8, contre 51,5 en juillet, ce qui est supérieur aux attentes des analystes interrogés par Reuters qui prévoyaient 51,2. Il se maintient ainsi au-dessus de la barre de 50 qui sépare croissance et contraction de l’activité. En revanche, le sous-indice composite de la production future, qui mesure l’optimisme des chefs d’entreprises sur leur activité, a reculé à 55,5, un plus bas depuis mai 2013, contre 58,8 en juillet.

“La dynamique de l’économie de la zone euro a peu changé en août. La forte croissance des services a permis de soutenir l’économie malgré la baisse continue du secteur manufacturier”, a déclaré Chris Williamson, chef économiste chez IHS Markit. “Nous prévoyons toujours que le produit intérieur brut n’augmente que de 0,1% à 0,2% sur la base des données PMI du troisième trimestre”, a-t-il ajouté.

A 53,4, l’indice des services est légèrement supérieur aux attentes des analystes, à 53,0, et également en hausse par rapport au mois précédent (53,2).

L’activité manufacturière a subi son septième mois de contraction d’affilée, bien qu’à un rythme moins rapide que le mois précédent. Il est passé de 46,5 en juillet à 47,0, ce qui est là encore supérieur aux prévisions, à 46,2.

Le sous-indice de la production future, qui mesure les anticipations des chefs d’entreprises, a fléchi à 47,8 contre 46,9 en juillet.

 

Le secteur privé allemand a continué de souffrir au mois d’août alors que le secteur manufacturier est resté en récession et que l’activité dans les services a légèrement ralenti, montrent les premiers résultats de l’enquête d’IHS Markit auprès des directeurs d’achat, suggérant que la première économie d’Europe se dirige vers une récession.

L’indice PMI composite, qui intègre les secteurs manufacturier et des services comptant pour plus des deux tiers de l’activité économique allemande, a légèrement progressé, à 51,4 en version “flash” contre 50,9 en juillet. Un chiffre supérieur aux attentes des économistes interrogés par Reuters qui l’attendaient en moyenne à 50,5.Toutefois, Phil Smith chez IHS Markit estime que les données ne sont pas suffisamment solides pour dissiper la menace d’une légère nouvelle contraction du produit intérieur brut au troisième trimestre.

L’économie allemande s’est contractée de 0,1% entre avril et juin en raison d’une chute des exportations, conséquence de la dégradation de la demande étrangère et de la montée des barrières douanières. Les indicateurs de confiance ne semblent pas indiquer une amélioration pour les trois mois de juillet à septembre.

L’indice PMI du secteur manufacturier s’est établi à 43,6, contre 43,2 en juillet, soit légèrement mieux que les prévisions des analystes à 43,0. Celui des services est ressorti à 54,4 contre 54,5 le mois dernier alors que le consensus tablait sur 54,0.

0 Réponses à “Croissance zone euro : vers la stagnation”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol