EPR Flamanville : reporté officiellement en 2022, pourquoi ?

EPR Flamanville : reporté officiellement en 2022, pourquoi ?

 

Cette fois c’est officiel, EDF annonce que la mise en service de l’EPR de Flamanville n’interviendra pas avant 2022. Une date déjà avancée par l’autorité de sûreté nucléaire qui veut imposer des mesures de sécurité supplémentaires. Une date qui correspond aussi aux élections présidentielles. Sans Flamanville, il paraît difficile d’envisager la fermeture d’une centrale y compris sans doute celle de Fessenheim. Cette centrale dans l’avenir était liée à celle de Flamanville. En clair,  Fessenheim ne devait être fermé qu’après mise en service de Flamanville. Mais le gouvernement pour faire un geste vis-à-vis des écolos avait indiqué que l’arrêt de Fessenheim interviendrait en 2020. Pas sûr cependant compte tenu de la capacité de production d’électricité globale en France. On a même vu au cours de la récente période de canicule des pics de consommation inquiétant. Il se pourrait bien que la capacité de production d’électricité d’origine nucléaire soit maintenue à son niveau actuel non seulement jusqu’en 2022 mais bien d’au-delà. De sorte que la promesse de ramener la part de l’électricité nucléaire à 50 % en 2035 demeure impossible.  Le retard de Flamanville est sans doute technique mais peut-être aussi politique. Ce nouveau retard de Flamanville résulte de la reprise de certaines soudures défectueuses imposée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui avait déjà évoqué de son côté l’échéance de fin 2022 pour une mise en service du réacteur. « Le temps qu’il faudra pour préparer la réparation, effectuer la réparation, tester la réparation, faire valider par l’ASN ce que nous avons fait et ensuite remettre l’installation en situation d’être à nouveau testée et préparée pour une mise en service (…) nous amène à des délais de plus de trois ans », a déclaré lors d’une conférence téléphonique le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy. Notons qu’en dépit des discours sur les nouvelles énergies, En France, EDF a maintenu son objectif de production nucléaire de 395 térawatts-heure (TWh) en 2019 (203,7 TWh à fin juin), en très légère hausse par rapport aux 393 TWh enregistrés en 2018. EDF prévoit toujours de faire des propositions au gouvernement quant à sa restructuration d’ici à la fin de l’année 2019.

0 Réponses à “EPR Flamanville : reporté officiellement en 2022, pourquoi ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol