Cryptomonnaie : les institutions se réveillent

Cryptomonnaie : les institutions se réveillent !

 

Ce n’est que très récemment que le G7 a mis en place un groupe de travails cela en raison de l’annonce de la création de Libra  de Facebook.  . Ainsi il a fallu attendre 10 ans pour que les banques centrales commencent à s’intéresser aux crypt monnaise. Ce n’est que très récemment que le G7 a mis en place un groupe de travails, cela en raison de l’annonce de la création du libra m de Facebook. On vient seulement de découvrir que les crypto monnaies en s’appuyant sur la puissance économique de certains opérateurs pourraient rapidement supplanter les monnaies nationales, aussi menacer dangereusement les banques. Les réticences des autorités financières seraient justifiées par la crainte d’un détournement d’origine criminelle. Ce risque existe mais le danger est beaucoup plus vaste et beaucoup plus complexe. En réalité les crypt monnaies sont des monnaies comme les autres. La seule différence c’est le caractère virtuel. En fait les cryptomonnaiee servent  de moyen de paiement, elles sont émises mais sans contrôle. Elles vont évidemment peser sur les politiques monétaires ( volume d’émission, taux d’intérêt etc.  Compte tenu de leur puissance comme celle du projet Libra de Facebook ces cryptomonnaies pourraient remplacer l’intermédiation des banques mais aussi se substituer aux banques centrales. Bref s’appropriait la politique monétaire par-dessus la tête des banques centrales et autres G7 et G20.  Le géant américain a dévoilé en juin son projet de monnaie numérique “Libra” qui doit être lancé dans le courant du premier semestre 2020 et doit lui permettre de s’imposer dans les paiements, les services financiers et le commerce en ligne dans le monde entier à partir des milliards d’utilisateurs de ses différents réseaux sociaux. Benoît Coeuré, rapporteur du travail du G7 a dit qu’au regard de l’emprise internationale de Facebook, le projet Libra se devait d’être sûr “dès le premier jour” pour ses utilisateurs, pour le système financier dans lequel il s’insèrera et pour les autorités en charge de la lutte contre la criminalité financière.“Il faut que cela soit sûr, robuste et résilient dès le premier jour”, a-t-il dit dans un entretien à Reuters en marge de la réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du Groupe des Sept (G7) à Chantilly.Benoît Coeuré a prévenu qu’une “discussion prolongée” pourrait être nécessaire entre régulateurs sur les changements aux cadres réglementaires nationaux et internationaux en vigueur nécessités par le projet Libra.“A terme, nous pourrions constater qu’il y a des brèches ou des contradictions qui exigeront une discussion prolongée des régulateurs sur la manière de faire les choses différemment”, a-t-il dit.Il a prévenu que les “autorités n’allaient pas laisser de tels projets se réaliser avant d’avoir des réponses à leurs questions et avant de disposer du cadre réglementaire adéquat.”

0 Réponses à “Cryptomonnaie : les institutions se réveillent”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol