Boris Johnson et l’union économique : le beurre et l’argent du beurre

Boris Johnson et l’union économique : le beurre et l’argent du beurre

 

Le positionnement de Boris Johnson est pour le moins curieux même s’il faut s’attendre à tout de la part de ce provocateur. En fait, il veut un accord avec un libre accès au marché européen sans droit de douane. Bref il veut continuer de profiter des avantages de l’union mais surtout sans ses inconvénients c’est-à-dire ses obligations. S’il devient Premier ministre, Boris Johnson proposera à l’Union européenne (UE) d’ouvrir immédiatement des négociations pour établir un accord de libre-échange et si Bruxelles refuse, le Royaume-Uni optera pour un Brexit sans accord le 31 octobre, a déclaré mardi Iain Duncan Smith le directeur de campagne de l’ancien ministre des Affaires étrangères.« Ce que Boris a dit clairement, c’est cela : ‘Nous n’allons pas revenir en arrière et renégocier (l’accord de Brexit conclu entre Theresa May et l’UE) », a dit Iain Duncan Smith à la chaîne Sky News.« Ce que nous allons faire, c’est mettre sur la table une proposition différente et leur dire: ‘Écoutez, nous voulons un accord de libre-échange. Nous pouvons commencer à en parler dès à présent si vous êtes sérieux et si vous voulez avoir un processus qui signifie que nous ne terminons pas… avec des droits de douane après le 31 octobre. Si c’est ce que vous voulez, nous sommes prêts à discuter », a-t-il poursuivi. L’Union européenne a jusqu’à présent refusé d’entamer des négociations sur ses futures relations avec le Royaume-Uni tant que l’accord de Brexit n’aura pas été ratifié.

0 Réponses à “Boris Johnson et l’union économique : le beurre et l’argent du beurre”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol