Le PS derrière Glucksmann….pour sauver les meubles

Le PS derrière Glucksmann….pour  sauver les meubles

 

Inutile de tourner autour du pot, l’PS a choisi l’essayiste Raphaël Glucksmann (du mouvement place publique) pour sauver  d la vieille maison. En effet aucun leader socialiste ne paraissait en situation de redresser une situation électorale qui s’annonçait assez dramatique pour les européennes.  Le parti communiste socialiste est comme le parti communiste, sur la voie de l’extinction puisque les sondages lui accordent jusqu’à ce jour seulement autour de 6 % alors qu’il n’y a pas si longtemps, c’est-à-dire avant l’élection de Macron, il disposait d’une large majorité à l’Assemblée nationale. Reste à savoir si cela sera suffisant pour sauver la vieille maison qui sombre comme a sombré la SFIO pour l’énorme décalage entre des discours pseudo révolutionnaires est une pratique de collusion avec les forces économiques dominantes. Souvenons-nous du fameux slogan de François Hollande lors de sa campagne : « l’ennemi c’est la finance » tout cela pour aboutir à la distribution de dizaines de milliards sans aucune compensation, sans aucune exigence et même sans évaluation. Sans parler des autres contradictions notamment de la composition sociologique de la direction du parti socialiste.  C’est donc une sorte d’opération sauvetage qu’ont décidé les quelque 300 membres du conseil national socialiste, réunis à la Maison de la Chimie, à Paris, ont entériné un accord passé cette semaine entre Raphaël Glucksmann, cofondateur du jeune mouvement Place publique, et Olivier Faure, premier secrétaire du PS depuis près d’un an.“C’est une rupture avec le passé, mais ce n’est pas un effacement”, a déclaré ce dernier lors d’un discours de clôture. Place publique et le PS plaident chacun pour le rassemblement – hors France insoumise – de toute la gauche, aujourd’hui en morceaux, mais ils se sont tous deux heurtés au refus opposé notamment par Europe écologie-Les Verts et le parti Génération.s, fondé par l’ex-socialiste Benoît Hamon. Raphaël Glucksmann a annoncé vendredi la constitution d’une liste qui, espère-t-il, finira par attirer les réfractaires. “Il n’est pas socialiste, il ne connaît pas l’histoire de tous nos congrès, son expression peut parfois nous heurter, mais le rassemblement, (…) c’est toujours commencer par accepter cette idée simple que les différences nous enrichissent”, a justifié Olivier Faure lors de son discours. L’ambition affichée par le député de Seine-et-Marne est de faire de cette liste d’alliance la première à gauche au soir des élections du 26 mai. L’idée de confier le destin du PS à une personnalité extérieure rebute de nombreux cadres, à commencer par Stéphane Le Foll, ex-ministre de l’Agriculture et ancien bras droit de François Hollande, qui a annoncé vendredi sa démission du bureau national, principale instance dirigeante du parti.

0 Réponses à “Le PS derrière Glucksmann….pour sauver les meubles”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol