Référendum : l’opposition veut être associée

Référendum : l’opposition veut être associée

Consciente de la manœuvre qu’envisage Macron vis-à-vis du référendum destiné à l’aider à sortir de la crise, l’opposition réclame d’être associée à la définition des questions posées. Il est clair que Macron, avec ses gros sabots de jeune président de la république, risque d’éviter les enjeux centraux et de choisir des questions qui normalement ne peuvent apporter qu’un oui comme réponse. En fait, pour l’essentiel, la question posée par Macron tournerait autour de problématiques constitutionnelles finalement un peu en marge dans le mécontentement exprimé par les gilets jaunes. Il n’y aura pas évidemment de questions sur la fiscalité notamment concernant l’impôt sur la fortune, pas plus que de questions sur le service public ou encore la justice sociale. Ce que souhaite Macron, c’est utiliser le référendum pour obtenir un oui majoritaire qui en quelque sorte pourrait le relégitimer.  Notons cependant que ce référendum qui constitue un piège pourrait aussi ce refermer sur Macron s’il apparaît qu’effectivement c’est une manœuvre politicienne pour ne pas satisfaire les revendications notamment relatives à la justice sociale. L’opinion publique pourrait alors se désintéresser de la question posée est transformer la consultation en référendum anti Macron

0 Réponses à “Référendum : l’opposition veut être associée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol