Préserver les équilibres Nissan Renault

Préserver  les équilibres Nissan Renault

 

Il est clair qu’après le coup de force du Japon pour neutraliser l’ancien président Carlos Ghosn, le gouvernement français va rester très attentif aux nouvelles tentatives de déstabilisation de l’alliance Renault. Il est même fort probable que compte tenu de la répartition capitalistique Renault souhaitera nommer un nouveau président chez Nissan. Or c’est l’un des points de clivage entre la France et le Japon. Le coup de force du Japon visait en effet à rejaponiser Nissan c’est-à-dire à réduire l’influence de Renault aujourd’hui actionnaire de référence. Il se pourrait même que le Japon revendique un rééquilibrage au sein de l’alliance qui regroupe Renault, Nissan, Mitsubishi mais aussi bien d’autres marques.  pour preuve des manœuvres du Japon, Nissan s’est longtemps refusé à réunir l’assemblée générale et en a même repoussé l’échéance jusqu’en avril. Alors qu’on sait que seule l’assemblée générale a le pouvoir de désigner ou de démettre les administrateurs y compris le président. Les autorités françaises sont « vigilantes » sur le maintien des « équilibres » entre Renault et Nissan, deux mois après l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon, a déclaré dimanche au Caire Emmanuel Macron, qui s’est aussi inquiété du sort de l’ancien magnat de l’automobile. « Nous sommes vigilants à ce que les équilibres de l’alliance soient préservés », a déclaré le chef de l’Etat au cours d’une rencontre avec la presse au premier jour de sa visite en Egypte. « Je ne crois pas du tout que ce qui se passe, qui est un cas individuel, soit de nature à renverser les équilibres de l’alliance » franco-japonaise, qui a « montré sa stabilité », a-t-il ajouté.

 

0 Réponses à “Préserver les équilibres Nissan Renault”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol