Chantal Jouanno dénonce l’organisation du débat

Chantal Jouanno dénonce l’organisation du débat

 

 

 

Il est clair qu’on a savonné la planche de Chantal Jouanno en oubliant son salaire. Un salaire qu’on peut juger excessif mais qui finalement n’aurait pas choqué si elle avait été simplement détachée d’un grand corps d’état et payée par celui-ci,  Comme c’est souvent le cas. Il est vrai que les méthodes de la commission nationale de débat public sont assez différentes de celles retenues par le gouvernement qui en fait conduit et oriente le grand débat. Observons cependant que même bien conduites les consultations démocratiques de la commission présidée par Chantal Jouanneau sont rarement suivies d’effet. Certes la France compte des centaines de commissions et autres conseils Théodule. Certains ne se réunissent pratiquement jamais, d’autres rarement,  d’autres au contraire sont actifs et utiles. Mais au total cela ne change pas grand-chose puisque la verticalité du pouvoir ignore le plus souvent l’avis des organismes parallèles ou intermédiaires. «Là, le grand débat il est faussé. Ce n’est pas du tout la méthode que nous avions proposée». La déclaration de Chantal Jouanno, vendredi matin sur LCI, met sérieusement en doute l’organisation du grand débat national voulu par Emmanuel Macron et la manière dont il a été posé sur la table des Français.

«Quand vous choisissez les questions, vous choisissez les réponses» a ajouté la présidente de la commission nationale du débat public (CNDP), l’institution qui avait été chargée initialement de mettre en place la méthode et les outils du débat, avant que Chantal Jouanno décide de ne pas poursuivre cette mission, fragilisée par une polémique sur son salaire. Début janvier, La Lettre A avait révélé qu’elle percevait 14.666 euros bruts mensuels.

Au fil des jours, la méthode choisie par le chef de l’État pour lancer cette concertation, est apparue de plus en plus éloignée des préconisations de la CNDP, qui avait insisté sur l’importance de garantir une totale indépendance au processus. Lignes rouges posées par certains ministres, présidentialisation et politisation de certains débats, absence d’éléments sur les conditions de la restitution, désignation des garants… plusieurs éléments n’étaient pas de nature à rassurer la CNDP et notamment certains de ses membres regrettant un pilotage très politique de l’opération.

0 Réponses à “Chantal Jouanno dénonce l’organisation du débat”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol