Grand débat : une majorité doute et peu participeront

Grand débat : une majorité doute et peu participeront

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France info, seulement 35 % des Français pensent que le grand débat présent un intérêt. 29 % des Français pensent y participer. Un chiffre qui paraît bien excessif qu’on peut tenu d’une part de la complexité des enjeux, aussi des modalités très floues de l’organisation des discussions. Certes certains parmi ces 29 % pourront sans doute formuler des revendications mais des propositions le plus souvent qui comme dans les cahiers de doléances seront contradictoires, non pertinentes voire complètement fantaisistes. La vraie participation ne devrait sans doute pas dépasser en réalité 1 % et encore. L’exercice du débat supposerait une maîtrise des problématiques économiques, techniques, sociales et sociétales. Une maîtrise que ne possèdent que rarement les élus locaux et même nationaux. Il y aura  sans doute quelques propositions mais le problème est de vérifier leur pertinence au regard des interactions systémiques avec d’autres enjeux. Notons à ce propos qu’on a oublié dans ce grand exercice démocratique de parler de façon claire de la question centrale de la croissance, de l’emploi, de la politique industrielle et de l’Europe. Bref des questions essentielles  qui conditionnent ou interfèrent avec les thèmes proposés. Parmi les quatre thématiques du débat, le volet «fiscalité et dépenses publiques», incluant le sujet du pouvoir d’achat tant défendu par les «gilets jaunes», est vu comme prioritaire par une majorité écrasante (82 %). Incluse dans le thème «démocratie et citoyenneté», la question de quotas annuels d’immigration par nationalité votés par le Parlement est une mesure soutenue par 60 % des personnes interrogées (78 % des sympathisants LR, 74 % LaREM, 50 % PS et RN, 46 % LFI).

Mais malgré la consultation, il faut que les manifestations se poursuivent, juge une petite majorité de Français (51 %, – 1 %). La cassure est nette entre une France diplômée, désireuse de voir le mouvement s’éteindre (66 % des cadres et professions intellectuelles supérieures), et une France moins diplômée, soutien ardent des «gilets jaunes» (62 % des ouvriers), deux mois après le début des actions.

0 Réponses à “Grand débat : une majorité doute et peu participeront”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol