Grand débat ou grand bazar ?

Grand débat ou grand bazar ?

 

Le gouvernement a fixé quatre thèmes : « Mieux accompagner les Français pour se loger, se déplacer, se chauffer », « rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive », « faire évoluer la pratique de la démocratie » et « rendre l’Etat et les services publics plus proches des Français et plus efficaces ». Une formulation relativement approximative qui démontre déjà que cette initiative a été construite un peu à la va-vite. Certes on attend aujourd’hui la lettre du président de la république qui doit préciser ce que le pouvoir attend de cette discussion. Pour autant cela risque d’être insuffisant pour permettre des échanges et l’émergence de propositions pertinentes. Il y a d’abord un problème d’espace temporel. L’étendue du champ des débats mériterait sans doute un temps de l’ordre de six mois et non de quelques semaines. Deuxièmement, aucun thème ne peut être abordé sérieusement sans introduction préalable. Or rien  n’est prévu, aucun document, aucune information pour resituer chaque question de manière aussi  bien qualitative que quantitative. Du coup, tout risque de partir dans tous les sens. Il y aura bien sûr quelques experts capables de faire des propositions un peu construites,  ce qui ne veut pas dire forcément convergentes. Mais on peut s’attendre à des propositions type auberge espagnole. Sans parler de certaines propositions orchestrées et manipulées par des organisations extrémistes ou partisanes. Dernière observation tout débat pour être utile doit aussi être animée sinon on tombe vite dans la discussion de bistrot. Rien n’est prévu à ce sujet et ce ne sont pas les maires de terrain qui seront pour la plupart en capacité de le faire. Dans ces conditions voit mal comment pourrait être conduit un débat constructif  qui débouche sur des synthèses un peu élaborées.  Dernière observation, le gouvernement a fixé un certain nombre de préalables qui forcément vont  contribuer à limiter la portée du débat. En effet le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a bien indiqué que ce grand débat pouvait en aucun cas modifier le changement de cap du gouvernement ni remettre en cause les décisions prises jusque-là. On pense en particulier à la question du rétablissement de l’impôt sur la fortune voir à d’autres dispositions fiscales prises en faveur des plus aisés ou des entreprises sans aucune exigence de contreparties.

0 Réponses à “Grand débat ou grand bazar ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol