Remaniement : surtout du replâtrage

Remaniement : surtout du replâtrage

 

 

Après deux semaines d’attente, de tension aussi entre le président et le Premier ministre le remaniement ressemble surtout à du replâtrage. Il y aura encore une bardée de sous ministre qui ne servent pas à grand-chose. Par parenthèse,  Macron avait prévu de réduire le gouvernement à une quinzaine de membres alors qu’ils sont au moins une trentaine ! Pour le reste, on  retiendra surtout le remplacement de Gérard Collomb, ministre de l’intérieur par l’homme à tout faire, fidèle de Macron, à savoir Christophe Castaner. L’ancien secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement qui est aussi responsable du parti en marche se voit confier le ministère stratégique de l’intérieur. L’opposition entre Macron Édouard Philippe portait surtout sur ce poste. Le premier ministre aurait souhaité un responsable de droite et plus particulièrement Darmanin. On a aussi remplacé le ministre de l’agriculture et la ministre de la culture. Le MoDem obtient quelques postes supplémentaires. Au total le nouveau gouvernement ressemble fort à l’ancien. On se demande bien pourquoi il a fallu 15 jours pour aboutir à un changement qui n’en est pas vraiment un. Le changement se limite à quelques arrivées, quelques changements de titres et le jeu des chaises musicales pour certains. Il est vraisemblable que comme dans gouvernement précédent les trois quarts des ministres resteront inconnus de l’opinion publique. En cause, le faite que beaucoup ne servent à rien et que le gouvernement est cadenassé par Macron.

Les entrées :

● Franck Riester, président du groupe UDI, Agir et Indépendants à l’Assemblée nationale, devient ministre de la Culture en remplacement de Françoise Nyssen.

● Didier Guillaume, sénateur RDSE, devient ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation en remplacement de Stéphane Travert.

 

 Marc Fesneau, président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale, devient secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement en remplacement de Christophe Castaner.

 

● Emmanuelle Wargon, directrice des affaires publiques chez Danone, devient secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

● Christelle Dubos, députée LaREM de Gironde, devient secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

● Agnès Pannier-Runacher, directrice générale déléguée de la Compagnie des Alpes, devient secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, en remplacement de Delphine Gény-Stephann.

● Gabriel Attal, député LaREM des Hauts-de-Seine, devient secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation et de la Jeunesse.

 

 Laurent Nuñez, directeur général de la Sécurité intérieure (DGSI), devient secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur.

0 Réponses à “Remaniement : surtout du replâtrage”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol