La bulle immobilière (BCE)

La bulle immobilière inquiète le gendarme européen des banques

À juste titre,  la banque centrale européenne s’inquiète du possible éclatement de la bulle immobilière qui pourrait nourrir la prochaine crise financière. Dans les grandes métropoles, les prix n’ont cessé d’augmenter au point d’atteindre des seuils qui pourraient à terme mettre en cause l’intérêt financier de l’opération. De ce point de vue,  l’écart entre les grandes métropoles et certaines zones rurales paraient particulièrement excessif. Ainsi par exemple il faut compter plus de 10 000 € le mètre carré à Paris soit 10 fois plus que dans certaines zones rurales éloignées des centres économique. Un investissement d’un million voir davantage repose essentiellement sur la valeur de revente éventuelle du bien. Or le marché est devenu très spéculatif et rien n’indique que ce prix de revente va continuer de ce se  réévaluer. Au contraire, il pourrait bien être affecté par une baisse plus en adéquation avec les revenus des investisseurs propriétaires et l’évolution du prix des loyers. Pour les propriétaires comme pour le locataire il y a des seuils de solvabilité qu’il est difficile de dépasser sauf à imaginer que la spéculation continuera de soutenir les prix.  Danièle Nouy, la responsable de la supervision du secteur bancaire à la Banque centrale européenne (BCE), dans l’entretien accordé à l’agence de presse lettone LETA. Le niveau historiquement bas des taux d’intérêt a favorisé une envolée des prix de l’immobilier dans plusieurs villes et régions européennes, au risque de créer des bulles financières. « Qu’est-ce qui pourrait provoquer la prochaine crise ? Je ne sais pas, mais je suspecte que ce pourrait être le marché immobilier. Nous savons avec certitude qu’il y aura une nouvelle crise. Mais nous ignorons quand et pour quelle raison ». Concernant les pays baltes, Danièle Nouy estime aussi que le boom des prix dans l’immobilier commercial constitue un risque, tout comme le recours à des taux variables car il n’y a aucune garantie que les salaires ou les bénéfices augmenteront de concert avec les taux. Les pays nordiques notamment sont exposés par ricochet, les banques scandinaves détenant nombre d’établissements financiers baltes, a-t-elle ajouté.

 

 

0 Réponses à “La bulle immobilière (BCE)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol