Benalla : le témoignage des caprices du prince Macron

Benalla : le témoignage  des caprices du prince Macron

 

 

 

 

Bavure mais pas encore une affaire d’État mais elle pourrait le devenir. D’une certaine manière, elle est  du caractère un peu autocratique de la gouvernance de Macron. Macron s’est affranchie de toute intermédiation qui pourrait de freiner voire de remettre en cause ses décisions. C’est le cas évidemment de ses collaborateurs à l’Élysée mais aussi du gouvernement, du Parlement et du parti En marche. Toutes ces institutions sont complètement cadenassées, que la terreur règne lorsqu’une oreille dépasse. Pas étonnant que la politique de communication des conseillers  de Macron, des ministres ou des députés se limite à la langue de bois. Par contre, le monarque républicain s’autorise quelques libertés dans ses expressions dont certaines dérapent comme dans ses décisions, voir l’exemple de cette piscine de Brégançon d’un montant de 30 000 €. Sans parler du rituel couteux qu’impose le président pour redonner sa Majesté à la fonction. En réalité, le président de la république ne dispose d’aucun filtre, d’aucun intermédiaire, d’aucun conseiller susceptible de l’éclairer car l’éclairage est pour lui symbole de  contrariété. Macron joue  avec les instruments de la république comme un ado prolongé ;  il manque de toute évidence de maturité et d’équilibre. Dernier exemple en date, quand l’Élysée a limité le parcours des bleus sur les Champs-Élysées à 12 minutes quand Macron, lui, s’est accaparé l’équipe de France pendant plusieurs heures se livrant  à des mimiques de vestiaire peu compatibles avec la fonction. Un peu hors sol, macro, décide de tout, tout le temps et seul. Il en a été ainsi avec Benalla avec lequel forcément il a établi des liens non seulement dans les voyages officiels mais aussi pendant les vacances. L’ordre de ne pas inquiéter Benalla est donc venu d’en haut et on comprend mieux l’embarras des autorités administratives, du cabinet présidentiel ou encore du ministre de l’intérieur. Il y aura  sans doute d’autres bavures car le profil psychologique de macro s’accommode mal de la modération que pourrait lui suggérer des conseillers un peu avisé. Ces derniers préfèrent se taire  plutôt que de prendre le risque de contrarier le monarque.

0 Réponses à “Benalla : le témoignage des caprices du prince Macron”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol