Immigrations : les chiffres

Immigrations : les chiffres

Le 1er janvier 2018, l’Union européenne comptait 512,6 millions d’habitants, soit 1,1 million de plus qu’un an auparavant. Ce sont les migrations qui permettent cette croissance démographique. Selon les données d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, il y a eu en moyenne davantage de décès (5,3 millions) que de naissances (5,1 millions) l’an dernier. Ce qui signifie que dans l’Union la variation naturelle de la population a été négative.

La population a augmenté dans dix-neuf États et reculé dans neuf autres. De manière générale, ce sont les pays où les naissances l’emportent sur les décès qui affichent la plus forte croissance de la population. L’Irlande est ainsi à la fois l’État où les naissances ont le plus dépassé les décès (+ 6,6‰ d’accroissement naturel) et l’un des quatre pays européens à connaître la plus forte augmentation (+ 11,2‰). À l’opposé, les faibles taux de natalité rarement compensés par des arrivées de migrants vont de pair avec les reculs démographiques. La Bulgarie, qui subit une diminution naturelle de sa population de 6,5‰, est ainsi, comme d’ailleurs plusieurs pays de l’ex-bloc soviétique (Roumanie, Lituanie, Croatie…), l’un des États enregistrant le pire recul démographique (- 7,3‰).

C’est le contraire en Allemagne. Malgré une diminution naturelle de sa population (-1,8‰), le nombre d’habitants croît de 4‰, avec l’arrivée de migrants. Quant à la France, en 11e position pour la croissance globale (+3,5‰), elle fait partie des champions de la poussette (+2,5‰ d’accroissement naturel).

0 Réponses à “Immigrations : les chiffres”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol