Baisse de Macron, pourquoi ? il parle trop

Baisse de Macron, pourquoi ? il parle trop

 

Macon baisse dangereusement dans les sondages, il maintient toutefois un taux de popularité encore satisfaisant comparer à celui de ses prédécesseurs à la même période du mandat. Globalement, Macon a perdu 20 points e popularité depuis son élection. Ce n’est pas encore catastrophique mais s’il devait chuter encore alors sa capacité d’action pourrait être gravement entravée par les réticences de l’opinion publique. En cause, plusieurs facteurs explicatifs. Sans doute le contenu de sa politique économique qui a choisi délibérément de prioriser les entreprises et les plus favorisés en espérant que la théorie du ruissellement profitera ensuite aux classes moyennes et aux pauvres. Ces derniers globalement ont payé la facture et une étude démontre qu’il y a eu perte de pouvoir d’achat depuis 2017 une parties étant imputable à François Hollande. De fait,  le pouvoir d’achat est bloqué si on tient compte de l’augmentation réelle des prix et cela depuis des années. Certes les prix stagnent voire diminuent pour les biens dont l’achat peut être ajusté ; par contre, l’augmentation est régulière pour les dépenses contraintes composées notamment des services, du chauffage,  des transports ou encore des assurances. Peut-être Macron a  commis de  graves erreurs en refusant la relance de la consommation par le pouvoir d’achat. La politique de l’offre a été privilégiée au détriment de la demande qui soutient pourtant l’essentiel de la croissance surtout avec le tassement international qui va caractériser la seconde partie de l’année (du fait notamment de la guerre commerciale internationale et des tensions géopolitiques). Bien sûr nombre de réformes nécessitent d’être entreprisse pour rendre le pays plus compétitif mais aussi plus égalitaire. Par la politique de Macron et surtout caractérisé par un net déséquilibre social. De ce point de vue,  il a déçu nombreux d’électeurs qui n’ont pas voté pour la mise en place uniquement d’une politique libérale pure et dure. Autre élément d’explication : l’omniprésence de Macron dans les médias. Macon avait promis de rendre rare  la parole présidentielle à afin de redonner sa dignité à la fonction. En fait progressivement, il est tombé dans le bavardage quotidien avec une communication et une mise en scène de sa gestion monarchique quasiment hystérique. Il parle de tout, instrumentalise le moindre fait divers et s’exprime sans arrêt. Aucun président de la république même François Hollande n’a sans doute réduit la politique à la com. De  tous les instants. Les propos de Macron ne sont pas rééquilibrés par les expressions d’autres leaders de la majorité réduits au silence par Macon au rôle de courtisan chargé de promouvoir la parole présidentielle. De ce point de vue, autour de Macon aucun leader n’émerge réellement. Et pour cause Macon ne supporte pas ni la concurrence, ni la contradiction. Par exemple il faut noter la gifle qu’il a adressée à Borloo, rival éventuel potentiel à propos d’un rapport sur les banlieues. Borloo qui avait beaucoup travaillé avec les acteurs sur  un rapport contenant un plan sans doute critiquable sur certains points mais un plan d’une certaine cohérence quand même. Hors dans la présentation de mesures pour les banlieues,  Macron a commencé son introduction en déclarant : surtout pas de nouveau plan ! Comme Macon refuse toute émergence de responsables politiques de haut niveau au gouvernement, au Parlement ou dans son pseudo parti en marche, doit combler le vide. Bref Macron parle trop et il commence à saouler un peu tout le monde surtout avec une  tonalité  un peu trop monarchique.

0 Réponses à “Baisse de Macron, pourquoi ? il parle trop”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol